RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.6
(5 votes)
Larry, divorcé, un enfant qu'il ne cesse de décevoir, accepte par dépit le poste de gardien de sécurité dans un grand musée. Il prend la relève des trois étranges gardiens qui, avant de partir à la retraite, lui confient une mystérieuse liste des tâches qu'il y a à faire la nuit, au musée. Très vite, Larry va s'apercevoir que le musée n'est pas ordinaire : la nuit, tous les objets exposés prennent vie. Sous ses yeux, les miniatures de soldats romains et de cow-boys se livrent une guerre acharnée tandis que le squelette du T-rex se prend pour un chien et que Attila et ses Huns le poursuivent à travers les galeries. Ce nouveau job s'avère donc plus intéressant qu'il n'en avait l'air...



En général, on sait à quoi s'attendre lorsque l'on va voir un film avec pour tête d'affiche Ben Stiller : une comédie pas très fine mais sympathique pour les uns ou définitivement agaçante pour les autres. J'avoue faire partie de la première catégorie de spectateur, et serais probablement plus indulgent que la moyenne dans la suite de ma critique. Vous voilà prévenu.



Mais "La Nuit au Musée" n'est pas simplement une comédie taillée sur mesure pour Ben Stiller, c'est aussi un véritable hommage des plus réussis à tout un pan du cinéma fantastique. Le cinéma fantastique familial intelligent qui fit les beaux jours des années 80 avec des films tels que "Gremlins", "Roger Rabbit", "Les Goonies", "Willow", "Retour vers le Futur"… et qui n'a pas trop la cote en ce moment lorsque l'on voit toutes les œuvres radicales et violentes qui fleurissent sur nos écrans de cinéma. Non pas que ce retour au réalisme des années 70 me déplaise, mais il est agréable de souffler un peu avec un bon film fantastique qui ne vous retourne ni la tête, ni l'estomac.



Malgré une histoire des plus simples, le scénario parvient à développer de nombreuses trames dramatiques aux enjeux réels : un père qui veut retrouver du crédit auprès de son fils, la guerre que se livrent les soldats miniatures, le vol de la plaque d'or. Mais le tout est toujours traité avec un humour innocent et plaisant.



Vous l'aurez compris, "La Nuit au Musée" est un film bon esprit qui ne révolutionne pas le genre, mais fait passer un très agréable moment en alternant avec beaucoup d'intelligence humour, fantaisie, fantastique et petites touches horrifiques. Ce qui à pour effet, à l'instar du récent "Monster House" dont la tonalité est très proche, de faire replonger le spectateur en enfance et de lui procurer un singulier état d'émerveillement devant ce véritable microcosme que devient le musée la nuit.








Du même réalisateur :

REAL STEEL