RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.4
(10 votes)
Lors de la fête nationale du 4 juillet, une mauvaise farce provoque la mort d'un adolescent. Les quatre jeunes responsables jurent de garder le secret de leur responsabilité dans la tragédie. Un an plus tard, chacun d'entre eux tentent de réorganiser sa vie mais le passé les hante. Jusqu'au jour où l'un d'entre eux reçoit un message indiquant qu'ils ne sont pas les seuls à savoir ce qui s'est passé l'été dernier...



On reprend la même histoire mais sans le même casting. Adieu donc à Jennifer Love Hewitt et à ses décolletés plongeants! Longtemps promis à la belle actrice, qui préférera finalement se consacrer dorénavant à de gros matous ("Garfield"), le 3ème opus du tueur au poisson pourri déboule enfin sur les écrans... enfin, plutôt directement en vidéo. Un sort mérité car il est incontestable que cet "I will always know last summer" arrive longtemps après la bagarre des néos slashers.


Comme dans toute production opportuniste, on retrouve la bimbo de service interprétée par Brooke Nevin ("The 4400") ou encore le beau gosse qui fait étalage de ses biceps devant la piscine ( David Paetkau vu dans "destination finale 2"). On garde aussi le concept de 4 teenagers "principaux" pourchassés par un vengeur utilisant la légende du tueur au crochet. Tout est recyclé du scénario de Kevin Williamson: un accident qui tourne au drame et nos jeunes ados qui font un pacte pour que le secret soit conservé. Le souci du photocopiage et poussé jusqu'à clôner Brooke Nevin (mimant sa coiffure) en Sarah Michelle Gellar, mais en beaucoup moins convaincante. La trame respecte à la virgule près son modèle qui sur la vague post- "scream" avait tendance à revenir à un certain classicisme dans la mise en scène grâce à Jim Gillespie ("compte à rebours mortel", "venom").


Il va de soi qu'il n'en va pas de même ici. La réalisation est à côté de la plaque notamment lors des attaques du tueur. Les effets MTV provoquent un décrochage du spectateur et rendent la tension proche du zéro. La seule qualité de cette séquelle (franchement inutile même par les fans des deux premiers, et il y en a!) est que les meurtres sont les plus gores de la trilogie. Rien d'inventif mais le tueur (Don Shanks: "Halloween 5") s'en donne à coeur joie. Cet aspect n'est pas pour déplaire dans cette pâle resucée de "souviens-toi...l'été dernier". On ne comprendra pas pourquoi les attaques du pêcheur sont accompagnées d'un étrange tic-tac (à moins que le capitaine crochet ne soit dans les parages....) ni pourquoi ces jeunes abrutis restent plus longtemps dans la ville, qui malgré sa situation géographique- en montagne- y voit rôder un tueur déguisé en pêcheur! Détail qui ne semble guère étonné les habitants de ce trou perdu où l'on n'a qu'une envie: se tirer!
Parmi les incohérences plutôt amusantes, notons celle qui voit notre capitaine crochet jouer de la téléportation (la scène du périphérique).


La grande nouveauté "métaphysique" de ce 3ème volet est SPOILER de faire basculer ce slasher dans le fantastique avec la révélation qui tue: le tueur n'est en fait que Ben Willis devenu mort-vivant! Ne me demandez pas comment les scénaristes ont pu en arriver à une déduction pareille, mais cela frise fortement le ridicule (maquillage à peine montré) mais qui a pour point positif de nous le rendre muet. FIN SPOILER


Un peu comme les actrices qui sont nettement moins hystériques que "souviens-toi...l'été dernier 2". Nos oreilles les en remercient. Pour le reste, on ne pourra que fortement regretter le manque d'ambitions (même un minimum) et le faux suspense gratuit du plan final qui laisse augurer d'une suite (pourvu que non!). Le pire c'est que le film n'est pas drôle (tout juste ennuyeux et grotesque) à l'instar d'autres nanars du genre comme "urban legend 3: bloody mary"








Du même réalisateur :