RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.2
(16 votes)
La femme du diplomate Robert Thorn n'a jamais réussi à lui donner un enfant et en souffre affreusement. Le jour où une fois encore son enfant naît mort-né, Robert Thorn fait le choix de faire passer pour son fils un petit garçon qui n'a pas de père et dont la mère est morte en accouchant. Robert Thorn élève l'enfant comme son propre fils avec sa femme Kathryn Thorn qui ignore la vérité. C'est vraiment pas de chance pour eux, parce que la prophétie du Livre de la Révélation qui annonce l'avènement de l'Antéchrist recevant son pouvoir de Satan lui-même pour établir son royaume sur Terre est en passe de s'accomplir, et qu'il se trouve que leur fils adoptif n'est autre que l'Antéchrist.



Le nombre de sortie en salle de films d'horreur a quelque peu explosé ces derniers temps. Cela ne veut pas dire pour autant que la qualité soit au rendez-vous. Certes une programmation horrifique plus fournie permet de bonnes surprises mais laisse également passer de nombreux ratés. Hélas pour les fans du genre, ce remake de "La Malédiction" fait partie de la dernière catégorie : il s'agit d'un raté à la limite du nanar.

Voici donc encore un film culte complètement massacré par Hollywood. Je ne veux pas faire de comparaison mais tout ce qui faisait la force de l'original a ici disparu : à commencer par la fantastique bande originale signée Jerry Goldsmith, mais aussi l'absence de grands acteurs comme Gregory Peck et de second rôles à la hauteur qui donnaient au film toute sa puissance émotionnelle. A la place on a la musique plutôt lourde de Marco Beltrami et une galerie d'acteurs qui fait plus penser au casting d'un ersatz de "Mon Beau Père et Moi".



Le couple de jeunes parents n'est pas crédible une seule seconde. Julia Stiles ("Le Sourire de Mona Lisa", Save the Last Dance" ou "Dix Bonnes Raisons de te Larguer") ne parvient à faire passer aucune émotion. Quant au normalement doué Liev Schreiber ("scream 2", "scream 3" "Un Crime dans la Tête" ou "La Somme de Toutes les Peurs"), il se la joue Tom Cruise qui contracte son visage de toutes ses forces pour humidifier ses yeux.



Les acteurs plus anciens ne font guère mieux, Mia Farrow, actrice à la filmographie formidable (12 Woody Allen, "Rosemary's Baby", "Le Cercle Infernal" pour ne citer qu'eux) devait sacrément avoir besoin d'argent pour se ridiculiser ainsi dans le rôle de la baby-sitter de Damien. Mais le plus ridicule, c'est Seamus Davey-Fitzpatrick, le gamin choisi pour incarner Damien. Certes il ressemble à celui de l'original, certes il a de beaux yeux mais il ne sait absolument pas jouer et à chaque fois qu'il lance un regard menaçant à l'un de ses proches, impossible de ne pas sourire intérieurement ou rire explicitement (ça dépend des tempéraments). Seuls David Thewlis ("basic instinct 2", "Kingdom of Heaven", "Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban") et Pete Postlethwaite ("Au nom du Père", "Usual Suspects", "Romeo + Juliette") ne font pas piètre figure devant la caméra d'un John Moore en manque d'inspiration. En fait c'est à se demander s'il n'en a jamais eu lorsque l'on prête attention à sa maigre filmographie : "En Territoire Ennemi" et "Le vol du Phoenix".



Sinon l'histoire du film d'origine est là et est toujours aussi plaisante à suivre. Quelques morts sont sympathiques, dans l'esprit d'un "Destination Finale". La photo est extrêmement soignée mais cela n'enlève pas cet énorme et désagréable goût de déjà vu… en mieux.








Du même réalisateur :

LUMIèRE SUR