RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Min Joon-ki

Scénariste
Min Joon-ki & Park Chul-woo

Date de sortie
2005

Genre
science-fiction

Tagline


Cast
Park Joong-hoon
Kim Seung-woo
Hwang Jung-min
Gong Hyo-jin


Pays
Corée du sud

Production


Musique
Huang Sang-jun

Effets spéciaux



Cliquez pour noter..
Des soldats sud coréens tentent de récupérer une ogive nucléaire volée par des soldats nord coréens. La bataille fait rage, lorsqu'une météorite passe au dessus d'eux créant une faille spatio-temporelle et propulsant onze soldats dans la Corée de 1572. Les onze soldats sud et nord coréens se retrouvent lors de la cinquième année du règne du roi Seonjo, qui a du mal à faire face aux diverses tentatives d'invasion barbares. Les onze soldats devront donc faire équipe pour survivre dans un monde qui leur apparaît hostile, puis déployer toutes leurs connaissances militaires pour sauver leur pays.



Lorsque le film commence, on se demande vraiment sur quoi l'on a bien pu tomber… En effet, l'histoire commence dans des pseudos locaux secrets de l'armée coréenne digne des pires productions "nu image". Et lorsque l'action démarre, on ne comprend plus rien à rien. On ne sait plus qui a volé l'ogive nucléaire (même si l'on se doute très fortement que ça ne peut être que les nord coréens) tellement le passage est mal découpé. Il y a ensuite un moment plus calme où les ennemis se retrouvent face à face sur une rivière, lorsque tout à coup une météorite, en 3D des plus pitoyables, passe au dessus des soldats qui se retrouvent dans la Corée de 1572. Après cette introduction aussi maladroite qu'insensée, le spectateur est en droit de se demander ce qui peut bien l'attendre dans la suite du film.


Et là, la surprise est plutôt bonne puisque l'on se retrouve face à une espèce de comédie basée sur le décalage existant entre les soldats venus du futur et les contemporains de 1572. Comédie qui laisse finalement la place à une bataille, entre l'armée coréenne dirigée par les onze soldats et les vilains barbares, d'une ampleur et d'une dimension épique inespérées compte tenu du début du film. Les chorégraphies des combats sont efficaces, les stratégies utilisées sont originales, le découpage est compréhensible et parfois inventif. Et si l'on ne prend pas tout le discours nationaliste coréen au sérieux, on peut se surprendre à éprouver de la sympathie pour ces soldats qui veulent sauver le futur de leur pays au péril de leur vie.


"Heaven's Soldiers" n'est pas un chef d'œuvre, mais une sympathique série B de luxe qui se laisse agréablement regarder malgré un certain nombre de maladresses et de longueurs. Pourtant, il est regrettable que le concept ne soit pas exploité jusqu'au bout, sûrement par manque d'argent. Mais comme il aurait été jouissif de voir toute une armée actuelle face à une armée de 1572. L'issue n'étant pas connue d'avance étant donné la condition physique des militaires de l'époque. Mais là je m'éloigne du sujet… Bref, pour résumer "Heaven's Soldiers" vaut le coup d'œil.









Du même réalisateur :