RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.2
(12 votes)
Après la mort de son frère et les nombreuses mésaventures qu'il vient de vivre, le jeune Mike est pourtant persuadé que le cruel Tall Man est toujours à sa poursuite. Il aura à peine le temps de souffler que l'affreux bonhomme le kidnappe. Un kidnapping qui échouera grâce à l'intervention de Reggie, affrontant les horribles nains encapuchonnés et récupérant le jeune garçon au passage. Après dix longues années passées dans un institut psychiatrique, Mike retrouve Reggie et tente de lui faire comprendre qu'il est en "connection" avec une charmante créature malheureusement en danger, Liz. Mais la maison de Reggie est éradiquée et le Tall Man continue son trafic démentiel de cadavres. Le combat continue…



Quelque peu écarté par les autres grands films (nettement plus orientés "gore") de l'époque, "Phantasm" connaîtra pourtant un succès considérable en salles et marquera bien entendu le cinéma fantastique avec son climat étrange, ses sphères assassines et son croquemort géant.
Il faudra attendre à peu près dix ans pour que Don Coscarelli revienne à sa saga chérie, et ceci bien après s'être tenté à l'Heroic Fantasy avec le sympathique "Dar l'invincible".



Cependant Coscarelli ne reviendra plus jamais au climat d'étrangeté dans lequel baignait le premier film, parfois proche d'une certaine poésie. Maintenant il faut toujours plus d'action, de gore, d'invention… bref il faut s'adapter aux films d'horreur 80's !
Coscarelli nous ressert la fin "complète" du premier volet, et tourne pour l'occasion un plan totalement inédit de la séquence : alors que Mike est dans les vaps (Michael Baldwin n'était plus de la partie, c'est une doublure qui prend le relais), Reggie affronte un groupe de nains enragés et finit par faire exploser les lieux.
Reggie, le sympathique marchand de glaces du précédent volet, devient à présent l'un des personnages clés de la saga, et tient systématiquement le haut de l'affiche avec son pote Mike. Le changement de ton permet de développer ce personnage bourru et débrouillard, qui n'est plus le faible personnage secondaire de l'histoire.



S'il reprendra à nouveau du service dans les deux derniers épisodes, Michael Baldwin cède sa place au fadasse James LeGros, l'éphèbe inexpressif par excellence, comme on en voit trop souvent dans les années 80. Un physique qui tranche beaucoup trop avec celui androgyne et maladif de l'impeccable Michael Baldwin. Mais bon on essayera de faire avec, le temps d'un épisode…
Déterminé à sauver la belle Liz, Mike part à l'aventure avec son ami Reggie pour mettre fin aux agissements du croquemort de Morningsville, le bien nommé Tall Man. Définitivement lassé de cette petite ville, le Tall Man persévère dans le trafic de cadavres et vise à présent… le pays entier !! Les petites villes se retrouvent vidées petit à petit de leurs habitants et se trouvent rapidement rayées de la carte. La situation est grave, surtout que Liz se trouve dans le dernier repaire en date du Tall Man, suite à l'enterrement de son grand père.
Visiblement traumatisé par "Evil Dead 2", Coscarelli donne plus de tonus à son univers (d'où perte de la poésie voire de l'étrangeté qui faisait le charme du premier film), fait porter un shotgun maousse et une tronçonneuse à Reggie, et un lance-flammes à Mike, joue de la force du Tall Man et de ses répliques (le fameux "No it's not !!" ou l'hilarant "Hello again and… goodbye !"), fait preuve d'humour (humour inutile assurément mais ne tombant jamais dans l'excès ou dans le parodique bien heureusement) et s'éclate avec quelques clins d'oeil inattendus (l'apparition mémorable du Tall Man "main sur l'épaule" ou le sac de cendres affichant le nom "Sam Raimi" !!).
Certes cela donne du punch, mais on se retrouve à milles lieues du premier épisode. A vous de voir si vous supporterez le changement…



"Phantasm 2" aligne les surprises aussi rapidement que les sphères meurtrières volent dans les airs et ne laisse aucun répit à son spectateur lors d'une dernière partie endiablée. Pour étoffer un peu plus l'univers du Tall Man, Coscarelli y rajoute quelques sbires grognons (mais franchement idiots) qui en prendront décidément plein la gueule, des fossoyeurs coiffés d'un masque à gaz, des morts-vivants pas sympa du tout (malgré les avertissements de Mike, Reggie apprendra amèrement l'identité de la fille qu'il drague) et les sphères, cette fois au nombre de trois, gagnant par la même occasion de nouvelles fonctions !! Outre la "classique", l'une des nouvelles sphères possède quelques nouvelles fonctions très tranchantes et une autre se la joue carrément "Terminator" !

Jamais à court d'idées, ce nouvel opus joue la carte absolue du grand guignol avec crémation, pendaison (avec un collier crucifix !!), mutilations diverses, explosions au shotgun, désintégration bien dégueu… Coscarelli s'attarde cependant beaucoup moins sur l'ambiance (quoique le nouveau funérarium aux accents gothiques est une petite merveille) et les frissons ; il privilégie les péripéties délirantes et l'action non stop (duel à la tronçonneuse, glissement direct dans le portail dimensionnel, poursuite en voitures…). Nous ne saurons rien de plus sur le Tall Man et ses monstres (par contre on connaîtra enfin ce qui ce trouve dans les fameux barils noirs) et le mystère continue encore de planer.
Suite inutile ? Peut-être, mais cela n'empêche pas que Don Coscarelli nous livre un formidable divertissement horrifique, pas loin de l'esprit "pochette surprise", où le cerveau devrait être davantage sur mode Off.

Disponible en Combo BR + DVD & DVD chez Sidonis / ESC Editions