RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.2
(11 votes)
Un groupe de mercenaires se retrouve pris au piège dans la gigantesque crypte souterraine d'une ancienne église, celle-ci s'étant totalement effondrée à la suite d'une explosion de dynamite. Plusieurs années plus tard, le Dr. Nicolaï découvre les vestiges de l'église ainsi que l'entrée menant à la crypte. Il fait appel à une équipe spécialisée dans l'exploration souterraine et sous-marine et entreprend l'exploration de la crypte qui s'étend sur plusieurs kilomètres de périphérie et de profondeur. Au cours de son périple, l'équipe ne tarde pas à s'apercevoir qu'elle n'est pas la seule présence vivante qui se trouve ici…



Reprenons les éléments du résumé : une caverne gigantesque, une équipe d'exploration et une présence non désirée. Ca ne vous rappelle rien ? Oui, toi au fond ? "The Descent" ? Bravo, tu as tapé dans le mille ! Bon, ok, "the descent" n'est pas le premier film à avoir mêlé spéléologie et monstres tueurs, l'Italie nous avait déjà donné dans les années 80 un scénario semblable avec "le monstre attaque". Mais le film de Neil Marshall est encore tout frais dans nos esprits et il est évident que les comparaisons entre les deux films vont aller bon train. Et ce n'est pas sûr que les points positifs aillent en faveur du film de Bruce Hunt, dont c'est la première réalisation.

A la vision du film, on peut dire que "the cave" est en quelque sorte la version masculine de "the descent". Là où le casting était exclusivement féminin pour ce dernier, celui de "La Crypte" fait la part belle aux hommes puisqu'il n'y a que deux femmes dans l'équipe, le reste étant composé de beaux gosses un tantinet machos, se prenant tous pour les meilleurs explorateurs de caverne. C'est dire si la mission d'aller explorer une crypte apparemment vierge, mêlant parcours terrestre et sous-marin, les met dans tous leurs états. De nombreuses tensions entre les membres de l'équipe vont apparaître une fois plongés dans les abysses de la crypte.



Niveau réalisation, décor, casting, tout se tient plutôt bien. La crypte est impressionnante, les acteurs sont bons, et on suit le déroulement de l'histoire sans ennui, tout ça étant rondement mené. Malheureusement pour le film, il vient après "the descent" et ça, ça ne joue vraiment pas en sa faveur. Les situations nous semblent vraiment familières, on n'échappe pas à la scène d'escalade de paroi abrupte par exemple et là, on se dit qu'on a déjà vu ça très récemment. Même si la séquence est fort bien faîte, l'impression de déjà-vu est bien trop présente pour qu'on se sente totalement investi.



Niveau suspense et frissons, "la crypte" est nettement moins percutante que "the descent". Le parti pris du réalisateur a été de jouer plus sur la suggestivité que sur la démonstration, et il faut attendre bien longtemps avant de voir les "choses" qui vivent dans cette caverne inhospitalière. Niveau gore, oubliez les excès de "The Descent". "La Crypte" se veut très soft en matière de violence, visant un public plus large. Autre point qui ne joue pas en sa faveur. En ce qui concerne "les choses", les images de synthèse ne sont pas toujours convaincantes. Le pire en la matière étant l'effondrement de l'église au tout début, très peu réaliste. L'affrontement final nous renvoie quelque peu à l'imagerie du "predator" ou du film "le règne du feu", avec le personnage sautant dans le vide armé d'un couteau pour attraper une des créatures par exemple.



Annoncé comme un "film de monstres", le souci de "La Crypte" est qu'il ne s'assume pas totalement comme tel. On a plus l'impression d'assister à un film catastrophe qu'à un authentique film d'épouvante. Seule la fin nous dévoilant enfin les créatures nous ramènera en territoire connu et attendu. Son véritable défaut est vraiment de venir après "the descent", ce qui annihile tous ses effets. Le film n'est pas mauvais, loin de là, mais il n'y a aucune surprise, aucun "truc" qui fait qu'on le préférera au film anglais. Bref, "la crypte" risque de décevoir ceux qui s'attendent à un nouveau GROS frisson souterrain. Avis mitigé donc…

Bruce Hunt a été assistant-réalisateur sur "dark city" ou sur la trilogie "matrix".






Du même réalisateur :