RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.7
(3 votes)
Vous l'aviez rêvé, nous l'avons fait ! Le public assoiffé des films présentant la belle Misty Mundae se faisant de plus en plus présent en Europe, EI a décidé de sortir un coffret collector de trois DVDs regroupant quatre métrages dans leur montage européen… Horreur.com a donc pris très à cœur son métier, et a regardé rien que pour vous le premier de ces quatre films. Misty Mundae est une jeune étudiante dont le père archéologue prépare un projet top secret dans son bureau. Comme la donzelle est curieuse, elle finit par s'immiscer dans le bureau de papounet pour découvrir ce que prépare son paternel ! Pensant y trouver une surprise qui lui était destinée, Misty est agréablement stupéfaite de trouver une momie avec une érection pharaonique. Malheureusement les caresses intimes que l'étudiante va prodiguer au desséché bandé vont le ramener à la vie…



Une momie réveillée par les sécrétions vaginales d'une jeune collégienne maniaque du plaisir solitaire, ça vous tente ?
C'est ainsi que Seduction Cinema a débuté dans la parodie de block busters ; Mummy Raider est en effet la première incursion de la firme dans le genre. Vous l'aurez tous deviné, le film ici parodié est Tomb Raider… Et bien que les attributs mammaires de Misty Mundae soient bien moindre que ceux de la Lara Croft originale, ils sont d'autant plus crédibles (et mignons) : vous avez déjà essayé de courir et de faire des sauts périlleux avec des melons suspendus à la poitrine ?



Seduction cinema réalise donc ici le fantasme de tout joueur compulsif : voir enfin l'icône féminine du jeu vidéo, nue ! A ce titre Misty est toujours parfaite. Elle bondit, brandissant ses pistolets, la poitrine fièrement dressée en avant. Bien sûr, il sera aussi question de scène d'amour lesbien, avec la gentille que Misty aura délivré, mais aussi avec la vilaine qui prône l'avènement du IVème Reich.

L'érotisme compose ici, contrairement à "Spiderbabe", 90% du film. L'histoire se résume en effet en quelques lignes, et les affrontements sont plus des prétextes à observer la jeune actrice évoluer nue avec de grosses armes à feu dans les poings (ce qui est, avouons-le, très plaisant).



Les scènes d'érotisme sont parfaitement maîtrisées, et une réelle sensualité s'en dégage. En effet le réalisateur a recours à un "truc" intéressant : la majorité des scènes d'amour se déroulent dans une pièce sombre (prétendument) éclairée à la bougie. Résultat, le corps des actrices se détache magnifiquement du décor et accentue d'autant plus l'aspect intime de ces séquences.

Ce n'est toutefois pas le cas de la scène d'introduction de la momie qui s'avère particulièrement graveleuse. En effet l'ancêtre trône au milieu de la pièce, une érection ‘momifiante' lui tendant les bandelettes… En fait, il semblerait que le personnage ait été momifié avec son érection…
Passons, le rire prenant ici le pas sur l'érotisme.



Pas de scénario, une héroïne de jeu vidéo nue, des scènes d'amour saphique, un momie turgescente… mais que manque-t-il à Mummy Raider pour vraiment frapper là où ça fait mal ?

Et bien probablement rien, mais le re-découpage du film pour le marché européen est d'assez piètre qualité puisqu'il transforme le métrage en clip érotique d'une heure et des poussières. Le mot fin s'affiche donc alors même que le film ne semble pas avoir commencé.

Le découpage original est-il de meilleur qualité ? Là n'est pas la question ; le montage européen laisse un goût amer d'inachevé.

Le film n'est disponible dans ce montage que dans un coffret de trois DVDs contenant trois autres métrages avec la belle Misty.