RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Don Coscarelli

Scénariste
Don Coscarelli

Date de sortie
1979

Genre
fantastique

Tagline


Cast
Angus Scrimm
Michael Baldwin
Bill Thornbury
Reggie Bannister
Kathy Lester


Pays
USA

Production


Musique
Fred Myrow, Malcolm Seagrave

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4.8
(17 votes)
Après avoir perdu ses parents, Mike va assister cette fois ci à l'enterrement de son frère. En passant par le cimetière, il observe l'enterrement avec ses jumelles, et assiste à un étrange événement: un croquemort gigantesque soulève le cercueil tel un carton pour ensuite l'emmener au funérarium. La vie du jeune garçon devient cependant difficile avec la séparation qu'il entame avec son grand frère, qui cherche à respirer davantage dans sa morne vie. Mike reste intrigué par ces fameuses pompes funèbres et s'y rend la nuit, pour y découvrir les terrifiants secrets qu'elle renferme.



Rares sont les sagas unifiées par un seul et unique réalisateur. "Phantasm" en fait directement parti. Ce réalisateur d'ailleurs, c'est Don Coscarelli, dont le nom est lié indubitablement à la fameuse saga mettant en scène le Tall Man et ses sphères. Et même si la qualité des films change bien évidemment à chaque opus, on ne pourra pas vraiment dire que cette saga-là soit ratée: on la qualifiera même de sympathique (voire inégale même).

De même que le réalisateur, le tandem Reggie Bannister/Michael Baldwin restera inchangé en quatre films. Et puis comment ne pas souligner aussi la fidélité de l'incroyable Angus Scrimm qui, à la manière de Robert Englund, Brad Dourif, Robert Z'Dar ou Doug Bradley, a gardé son rôle légendaire de Tall Man durant toute la série. De toute manière, il n'y a que lui pour incarner un tel personnage, au physique si particulier, si grand, si inquiétant.



A présent orphelin, et surveillé par son grand frère Jody, Mike jette un œil inquiet sur les pompes funèbres de Morningsville, dirigées par un croquemort à la taille imposante, dont on ne saura jamais l'identité. Bien bizarres aussi ces formes inquiétantes et agitées se profilant sur les tombes du cimetière ou cette belle plante séduisant les mecs de la région. Mais lorsque Mike fait un tour dans le furérarium, le mystère s'épaissit un peu plus et les question s'amoncellent: pourquoi une sphère tueuse surveille-t-elle une porte au bout du couloir? Pourquoi le sang du Tall Man est-il jaune? Et pourquoi son doigt coupé est-il encore vivant?

Aidé par son frangin à présent convaincu de ces événements surnaturels et le gentil marchand de glace Reggie, Mike va tenter d'en savoir plus sur l'affreux bonhomme et tout ce qu'il cache derrière lui…
Par un montage souvent surprenant, vif, Coscarelli nous plonge dans une mise en scène réellement fantastique, brouillant les repères et multipliant les questions sans réponses.



Evidemment certaines questions auront des réponses, mais souvent extrêmement floues, flottant dans l'ombre. Quelle est cette porte menant vers une autre dimension et ce trafic étrange de corps? Qui est vraiment le Tall Man (surnom donné finalement au personnage de Scrimm)? Extraterrestre ou démon? "Phantasm" rappelle par son mystère le style légendaire de Lovecraft, qui n'explique jamais clairement les événements qu'il décrit dans ses histoires. Mais avec trois suites, vous me direz, c'est facile de soulever certains non-dits? Eh bien toujours pas, puisque Coscarelli en rajoute un peu plus dans les bizarreries et ne livrera jamais une réponse finale, contrairement aux séquelles de Freddy.

Géant cruel et froid, le Tall Man ne divulguera jamais sa véritable identité, encore moins son nom et ses motivations. Une photo datant du début du siècle, permet de découvrir qu'il semble dans notre monde depuis fort longtemps, peut être même plus qu'on ne le croit.



Dans un climat d'étrangeté absolu et avec ses multiples rebondissements, "Phantasm" livre d'élégants plans et une imagination débordante, comme en témoignent le décor "clean" et épuré du funérarium entièrement en marbre et sa fameuse salle secrète, et les fameuses sphères de métal (une seule ici) qui auront d'autres fonctions dans les épisodes suivants: un intrus en vue et PAF, celle-ci lui perfore le crâne pour en extirper toute son hémoglobine. Cet effet fort grand guignolesque et fort réjouissant, est dû à une erreur de l'effet spécial qui n'était pas censé relancer ce geyser sanguinolent.

Coscarelli dépare pendant quelques minutes le temps d'une scène grotesque, où un doigt coupé se transforme en mouche vorace. A zapper…
Ayant contribué au statut culte du film, la musique mélange avec bonheur et frissons les sonorités électriques des Goblins, les sons morbides et entêtants d'un Fabio Frizzi et l'efficacité d'un Carpenter.
Grand moment de cinéma fantastique "Phantasm" mérite largement sa belle place de film culte. A voir et à revoir avec plaisir…

Disponible en DVD et combo BR / DVD chez ESC EDITIONS