RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.3
(4 votes)
Alors qu'elle se fait passer pour une patiente dans un hôpital psychiatrique, la journaliste Emanuelle découvre le cas d'une jeune fille qu'on a retrouvé en Amazonie et qui vient de dévorer le sein d'une infirmière. En allant parler à la patiente, Emanuelle aperçoit un étrange tatouage en bas du ventre de la jeune fille, tatouage appartenant à une tribu disparue de cannibales. Emanuelle est chargée d'aller enquêter en Amazonie par son patron. Elle sera accompagnée par l'éminent anthropologue Marl Lester pour un voyage au fin fond de l'enfer vert...



Joe d'Amato est connu pour ses nombreux films érotiques et pornographiques mais également pour quelques perles du Bis italien estampillées "gore", comme "Anthropophagous", "Horrible" ou bien encore "Blue holocaust". En 1977, il décide d'envoyer sa muse Laura Gemser en Amazonie pour affronter des cannibales.

Laura Gemser est une habituée des films de d'Amato. Elle a déjà tourné quatre films avec lui, jouant le rôle de "Black Emanuelle", cette journaliste qui n'a pas froid aux yeux... ni au reste d'ailleurs. Splendide actrice au corps de braise, Laura Gemser retrouve dans ce film Gabriele Tinti, qui est son mari à la ville. Un atout supplémentaire pour nous offrir des scènes d'un érotisme torride.



Car pendant la première heure, le film va aligner des scènes érotiques sans discontinuité, pour le plaisir des yeux. Carressant la patiente aux instincts de cannibale pour obtenir des informations, faisant l'amour avec son petit ami, puis avec le professeur Lester, avant de s'envoler pour l'Amazonie, Emanuelle nous est offerte sous toutes ses coutures, et Dieu sait qu'elles sont jolies. Une fois arrivés dans le pays de destination, Emanuelle et le professeur vont retrouver des amis de celui-ci, en la personne d'Isabelle, jeune fille servant de guide, et de Soeur Angela, une religieuse. Parti en expédition, notre petit groupe va rencontrer un chasseur, sa femme et son guide, perdus dans la jungle. Ceux-ci se joignent à eux, et nous aurons à nouveau droit à de nombreuses scènes érotiques, comme Laura et Isabelle se lavant mutuellement dans la rivière (charmante Monica Zanchi), ou bien encore la femme du chasseur se donnant à son guide en pleine brousse... Des scènes qui sembleront inutiles à l'amateur venu trouver un authentique film de cannibales! Mais rappelez-vous que le film s'appelle "Emanuelle et les derniers cannibales". C'est donc à un mix entre érotisme et gore que vous aurez droit. Cette partie s'accompagne également des éléments classiques du film d'aventure, comme sables mouvants ou présence de serpents dangereux par exemple, attaquant notre héroïne. A noter également la charmante musique de Nico Fidenco pour accompagner les ébats amoureux de nos acteurs.



Puis débarque enfin nos fameux cannibales. Et là, le gore va reprendre ses droits, avec quelques séquences bien dégeu, comme les Italiens savent les faire! Notre pauvre religieuse se verra dénudée, aura son téton découpé puis sera éventrée et vidée de ses intestins, goulument ingurgités par la tribu des sauvages. D'Amato ne fait pas dans la dentelle! D'autres joyeusetés nous attendent, avec éventration, tête décapitée plantée sur un bâton ou section d'un corps en deux grâce à une ficelle! Inventifs ces cannibales et possédant un estomac à toute épreuve!



"Emanuelle et les derniers cannibales" est au final un bon petit film d'aventure exotique, mélant érotisme et gore dans une bonne alchimie. Le film est sûrement l'un des meilleurs de d'Amato, et, malgré un rythme assez lent, caractéristique des films de cannibales, et l'absence de vrai scénario (une pseudo enquête pour son reportage, la recherche de diamants disparus...) il se laisse voir sans déplaisir, avec plaisir même irais-je jusqu'à dire. On est loin de "Cannibal holocaust" ou "Cannibal ferox" par exemple, on se rapproche plus de "Amazonia l'esclave blonde" dans le style, mais la présence de Laura Gemser et de sa plastique apportent un plus indéniable. Les amateurs n'hésiteront donc pas à se procurer le dvd édité par Néo Publishing, et se laisseront aller à voyager avec la belle Emanuelle dans la jungle inhospitalière de l'Amazonie...

Connu en France sous le titre "Viol sous les Tropiques".






Du même réalisateur :

LUMIèRE SUR