RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1.5
(2 votes)
Après sa terrible expérience, Molly Keller, persuadée d'être habitée par l'âme de Jack l'Eventreur, s'est retrouvée dans un asile psychiatrique. Toujours sous traitement, son médecin lui propose de tester un nouveau programme pour combattre les psychoses. Ce programme est l'oeuvre du docteur Samuel Wiesser et à pour but de placer le cobaye dans un monde irréel, issu de son esprit, mais que le cobaye va croire réel. Molly part donc pour Prague et se retrouve avec d'autres sujets qui se prêtent aussi à l'expérience. Mais bientôt, le monde macabre de Molly et la présence de son ancêtre sanguinaire vont influer fortement sur l'expérience et les morts commencent à se compter...



"Ripper", réalisé en 2001, avait été une bonne surprise dans le monde du slasher-movie. Il était inévitable qu'une suite soit mise en chantier. C'est donc chose faîte avec ce "Ripper 2".

L'équipe du premier volet a changé. Exit John Eyres à la réalisation et A.J.Cook dans le rôle de Molly Keller. Ayant grandie, Molly a désormais les traits de Erin Karpluk qu'on a pu voir dans le film d'action "Magnitude 10.5" ou bien encore dans de nombreuses séries télévisées comme le récent "Carrie" ou "Battlestar Galactica". Erin assure plutôt bien dans le rôle de Molly, tout comme le reste du casting d'ailleurs, composé de parfaits inconnus, mise à part Richard Bremmer qui joue le rôle du docteur Wiesser. Chaque ados présents pour l'expérience à un petit soucis d'ordre mental. Il y a une pyromane, un pervers sexuel, un adepte de la violence ou encore une colérique notoire... Bref, un beau casting destiné à devenir de la chair fraîche pour le célèbre ancêtre de Molly...



"Ripper 2" veut donc sortir du sentier battu des slashers en imaginant une expérience sensée faire pénétrer les sujets dans le monde de leur esprit. Le programme peut même faire interagir les sujets entre eux et les placer dans le même lieu. Un concept pas forcément novateur, puisqu'il rappelle l'idée de base de "The Cell" avec Jennifer Lopez. Néanmoins, le film tient la route et se permet de brouiller les pistes, le spectateur ne sachant plus vraiment si ce qu'il voit est réel ou non. Ok, l'ombre de Wes Craven et de Freddy Krueger n'est pas loin non plus. Le monde des rêves aurait pu permettre de diversifier les situations et de placer les personnages dans différents endroits, ce qui évite la monotonie du slasher de base, mais "Ripper 2" se place principalement dans les couloirs du château qui sert d'hôpital. Dommage. Néanmoins, les réalisateurs nous fourniront une scène en total décalage, se déroulant dans une boîte de nuit gothique, prétexte à une entrée dans le monde de l'érotisme (soft, je vous rassure). Une boîte de nuit comme on aimerait en voir plus souvent...



Mis à part notre petit groupe, le personnage qui nous intéresse le plus est bien sûr Jack l'Eventreur. Une entité dont on ne voit jamais le visage, maniant l'épée ou la hache avec dextérité. Le costume n'est pas formidable, et les meurtres ne sont guère sanglants, souvent filmés en hors champs ou dans la pénombre. Meurtres qui se déroulent dans le monde imaginaire au cours de l'expérience mais qui deviennent réels une fois réveillé. "Les griffes de la nuit" encore et toujours...



"Ripper 2" n'est donc pas aussi original que le premier mais ne constitue pas un mauvais spectacle, loin de là. La photographie et certaines images sont très belles, on les croiraient issues d'un clip vidéo. Le montage est assez dynamique mais l'enchaînement des scènes est un peu brouillon, surtout que de nombreux retournements de situations sont proposés. Le meilleur étant la fin que je ne vous dévoilerai pas bien entendu. Laissez-vous tenter par le monde de Molly Keller...








Du même réalisateur :

LUMIèRE SUR