RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.1
(18 votes)
Jeff Donovan, originaire de Burkittsville, est depuis toujours obsédé par la légende de la sorcière de Blair. A l'âge de 17 ans, il surprend ses amis et sa famille en kidnappant un enfant et en l'emmenant au plus profond de la forêt des Collines noires. Capturé, il refuse d'expliquer ses actions, affirmant simplement que des voix l'ont contraint à le faire. Il passe les quatre années suivantes dans un hôpital psychiatrique avant d'être apte à être réinséré dans la société. En juin 2000, il conduit un groupe de touristes dans les Collines noires...



"Blair Witch 2" se présente dès le début comme un documentaire sur les terribles événements qui se seraient réellement déroulés à Maryland. Le message, clairement affiché dès l'ouverture du film, explique que les images qui vont suivre sont tirées d'un documentaire fait par la télévision locale et que certains noms ont été changés pour protéger leur anonymat. De même, on a droit à des interviews et à une sorte de journal télévisé où les personnages argumentent en défaveur du film "Blair Witch", expliquant que les événements montrés ne se sont jamais déroulés. Tout est mis en œuvre pour que le spectateur pense que cette histoire de sorcière n'est que pure fiction et que ce qui va suivre n'est que la stricte réalité. Hélas, la sauce ne prend plus.



Le film s'ouvre sur la musique Disposable Teens de Marilyn Manson avec un plan aérien montrant la forêt de Blair avec quelques images rapides de meurtres. Le ton est donné : "Blair Witch 2" sera beaucoup plus vivant que son prédécesseur. Le film ne se déroule plus via la caméra d'un des protagonistes mais intègre quelques moments où on les suit par ce moyen. Tout se déroule très rapidement : le décor est planté, l'histoire est explicitée, il ne reste plus qu'à suivre les personnages à la recherche de la fameuse sorcière et on assiste très vite à la première scène qui sème le doute. Après une bonne nuit de sommeil, installés dans la forêt, les personnages drôlement bien équipés (caméra infrarouge et autres attirails sophistiqués) retrouvent leur matériel cassé. Il en est de même pour leurs travaux qu'ils avaient rédigés et qu'ils découvrent en morceaux. La tension monte, les accusations fusent mais la médium du groupe, une gothique, visualise l'endroit où se trouvent les enregistrements. Ils n'ont plus qu'à les chercher et découvrir ce qu'il s'est déroulé durant cette nuit…



Autant le dire : les détracteurs de "Blair Witch", premier du nom, préféreront sûrement cette suite qui ne joue que par moments sur le côté amateur. "Blair Witch 2" est largement plus sanglant (pendaison, éventration), beaucoup plus rythmé et met en scène des personnages confrontés à des hallucinations (ou est-ce la réalité ?). Ce choix marque la différence qui sépare les deux films bien qu'ils soient inextricablement liés. Et même si certaines scènes sont très prévisibles, elles restent tout de même formidablement efficaces et vous vous surprendrez même à sursauter en sachant pertinemment ce qu'il va se passer.
Tout n'est pas montré (mis à part les apparitions assez terrifiantes qui font penser à Regan pour ses mouvements saccadés dans "L'Exorciste") et le film laisse quand même une place à l'imagination.



Mais cette suite a tout de même quelques points négatifs. Par exemple, les allusions incessantes à "Blair Witch" deviennent pénibles et ennuyeuses. Les réalisateurs voulant à tout prix nous montrer que cette fois-ci le film est bien réel, nous avons le droit à des dialogues, objets ou blagues tournant autour du premier volet. Ces insinuations cherchent avant tout à mettre en valeur le premier "Blair Witch" pour le placer au même rang que "Scream" et des meurtres perpétrés à la suite de son visionnage. De même, de la publicité pour le site eBay et pour quelques produits américains sont faites.
"Blair Witch 2" est donc une bonne surprise, bien qu'il soit assez prévisible sur certains points. Cette suite est totalement différente du premier opus ce qui ravira, ou au contraire, déplaira.

Le film a remporté 2 awards :
- Le "Golden Trailer" qui récompense les trailers les plus originaux.
- Bill Carraro, le réalisateur de Blair Witch 2, a remporté un "Razzie Award" (plus mauvaise suite).

Retrouvez la critique de la bande originale : http://www.horreur.com/fiche_zik.php?idzik=35






Du même réalisateur :