RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Cliquez pour noter..
Voici une critique qu'il m'ait très désagréable de faire. Vous allez rapidement comprendre pourquoi un tel film est… plutôt douteux. Une bande de jeunes freluquets part dans la forêt pour fêter Halloween. La consommation de bière et de corps nus est tout à fait honorable, même pour des étudiants en goguette. C'est alors que –ô surprise – un paysan réveille un Zombie en déterrant une souche. Evidemment, le Zombie mord le paysan qui devient à son tour un mort-vivant… Rapidement les étudiants se retrouveront sur le haut du menu des non-morts…



Deux éléments interpellent dans ce film. Le premier c'est le manque d'originalité du scénario, le second c'est qu'il ait été réalisé par le zombie-star de "La nuit des morts-vivants 1968".
En fait, c'est cette dernière information qui reste en travers de la gorge. Non pas qu'un acteur ne soit pas capable de réaliser son propre film, mais il y a des limites à la définition d'"inspiration".



En effet, "La nuit des morts-vivants 1968" n'a pas marqué Bill Hinzman ; le métrage de Romero l'a proprement traumatisé, tant et si bien que l'imagerie, le scénario et la façon de filmer de George A. Romero se retrouvent sur Flesh Eater.
Un tel plagiat est parfaitement condamnable. Aucun doute, Bill Hinzman se contrefout de son spectateur et lui jette un sceau de boue entier à la figure.

Beurk !



Une dernière information s'ajoute à l'addition déjà trop salée de ce métrage. En effet "La nuit des morts-vivants 1968" a été à l'origine référencé sous le nom de "night of the Flesh Eaters". Or le méfait de Bill Hinzman est titré : "FleshEater: Revenge of the Living Dead", encore une coïncidence malencontreuse ?
La réponse plane, menaçante, presque effrayante…

Tout cela débouche sur un triste constat : ceux qui ont vu "La nuit des morts-vivants 1968", pourront parfaitement deviner TOUT le film, fin incluse ! Pourtant la fin se veut inattendue, mais l'effet de surprise se vautre lamentablement dans la boue que le métrage a remuée.



Cependant, ne vous y trompez pas, si la nuit des morts-vivants n'avait jamais été réalisée, ce film serait presque bon.
En l'état, Flesh Eater demeure regardable, malheureusement (ou heureusement), Romero a déjà pavé ce chemin quelques vingt ans plus tôt.
A réserver à ceux qui supportent qu'une œuvre majeure soit pillée, pour en faire un métrage d'une qualité bien moindre.

Hé, Bill, les Zombies ça connaît pas les copyright ? Comment non ?

Aussi connu sous le nom de "Revenge of the Living Zombies" et "Zombie Nosh"






Du même réalisateur :