RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.5
(7 votes)
Ezra Cobb a toujours été surprotégé par sa mère. Légérement demeuré, il a passé toute sa vie à s'occuper d'elle, ne la quittant plus lorsqu'elle est tombée malade. Quand sa mère meurt, Ezra ne le supporte pas. Pendant un an, il fait comme si elle vivait toujours avec lui. Puis il se met à entendre la voix de sa mère lui demandant de la ramener à la maison. La raison d'Ezra vacille totalement et il va chercher le cadavre de sa mère au cimetière. Pour lui rendre une beauté, il se met a déterrer d'autres cadavres et à prélever des bouts de peaux pour la rafistoler. Il conserve également les corps pour qu'ils tiennent compagnie à sa mère. La folie d'Ezra ne fait que commencer...



Deranged, réalisé en 1974, est passé quasi inaperçu aux yeux des spectateurs, eclipsé par un autre film traitant du même sujet, "Massacre a la Tronçonneuse". Ces deux films sont en effet inspirés par le cas hallucinant de Ed Gein, célèbre taré connu de tous les fans de films d'horreurs. Mais là ou Tobe Hooper s'est uniquement servi des faits pour les faire commettre à une famille de bouchers au chômage, Jeff Gillen et Alan Ormsby ont préféré s'attacher au personnage même de Ed Gein.

Le film commence donc par nous dire que les événements qui vont se dérouler sous nos yeux sont authentiques, hormis les noms des personnages. Les deux réalisateurs accentuent encore le fait de jouer sur la véracité des événements en nous présentant un journaliste qui va nous raconter l'histoire de Erza Cobb, ce journaliste ayant couvert l'affaire à l'époque. Le journaliste est d'ailleurs sur les lieux même de l'histoire, devant la maison d'Ezra Cobb.

Une fois son disours terminé, la caméra montre une fenêtre de la maison et nous apercevons un visage, comme si le personnage était encore présent dans cette demeure. Un procédé assez sympathique, qui nous plonge directement dans l'action.

C'est à Robert Blossom qu'incombe la lourde tâche d'interpréter Ezra Cobb / Ed Gein. Sa performance se révélera assez impressionnante, par les mimiques qu'il fait avec sa bouche ou son regard tantôt absent, tantôt habité par la folie totale. Même ses vêtements, dont la fameuse chemise à carreaux et la casquette, rappelerons immédiatement aux spectateurs le look de Ed Gein, comme on peut le voir sur quelques photos d'époques.

Ezra Cobb n'est amoureux que d'une femme, sa mère. Avant de mourir, celle-ci le met en garde contre les femmes qui sont "sales et impures". Une mère empreinte des paroles de la Bible, qui a sûrement lobotomisé le cerveau de son enfant à force de lui répéter sans cesse les mêmes choses. Ezra ne veut croire à la mort de sa mère. L'humour noir est très présent dans ce film, comme lors de la scène à l'Eglise ou Ezra dit à l'assistance (deux personnes !) qu'il ne faut pas faire de bruit car sa mère dort profondément. On comprend que Cobb n'a pas toute sa tête, ce qui le rend au départ assez sympathique.



Le film est souvent coupé par les interventions du journaliste, qui nous relate des faits et nous explique les profonds sentiments d'Ezra pour sa mère, sentiments qui vont le faire basculer dans la folie. Alors que la caméra filme l'intérieur d'une pièce, on entend la voix de Mme Cobb dire à son fils qu'elle veut rentrer à la maison. La caméra fait une lente rotation à 360 degrés t on découvre que c'est Ezra lui-même qui imite la voix de sa mère. Son cerveau a vacillé dans la démence, le doute n'est plus permis.

Deranged est un film particulièrement macabre, de par la bande son du film, joué à l'orgue d'Eglise, mais également de par son imagerie. Cimetière, corps décomposé, tout concours à créer une atmosphère glauque et étouffante.

Une fois la mère d'Ezra de retour à la maison, cette imagerie macabre va s'accélérer d'un coup. Ezra se met a rapporter d'autres corps pour tenir compagnie à sa mère. Il en profite pour enlever la peau du visage a certain cadavre et à se les positionner sur le visage, rappelant le fameux Leatherface du film de Tobe Hooper.



Quelques amis d'Ezra lui propose de rencontrer une femme avec qui il pourrait passer du temps. On assite donc à une séquence un peu longuette, mais ou l'humour en fera sourire plus d'un, surtout lors de la séquence de spiritisme. Mais j'ai trouvé que cette scène ralentissait le rythme et n'avait guère d'intérêt malgré le fait que c'est à partie de là que Ezra Cobb va commettre son premier meurtre sur une personne vivante.

Meurte qui ne semble guère le choquer puisqu'il va continuer à vouloir rencontrer d'autres jeunes filles. Malheureusement pour elle, ce sera le cas d'une serveuse de bar, Mary, qui va être au centre de la séquence la plus hallucinante du film. Séquence réellement jouissive et glauque, rappelant à nouveau le film d'Hooper et sa fameuse séquence du repas. Certes, la scène du repas dans Deranged n'a pas la même intensité que celle de Hooper en terme de tension mais elle reflète bien la folie qui habite le personnage d'Ezra Cobb. Mary va en effet découvrir Ezra habillé en femme et portant un masque de peau humaine sur le visage avant de s'évanouir. Puis elle sera "invitée" par la mère de Cobb et ses défuntes amies au repas du soir. Repas qui se terminera de façon tragique pour la jeune femme, massacré à coup de fémur par Ezra. Originale comme méthode, vous ne trouvez pas ?



Ce sera ensuite au tour de la jeune Sally d'être prise en chasse par Cobb, chasse qui se terminera également par une séquence choc !

Il est vraiment dommage que Deranged ne soit pas connu plus que ça. C'est un bon petit film, macabre à souhait, avec une très bonne interprétation de Robert Blossom, véritablement habité par son personnage. Il serait idiot de le comparer au film de Tobe Hooper tant ils sont en fait différent. Bref, n'hesitez pas à découvrir ce film, dispo en version cut (manque une scène d'1m30 environ, scène bien gore mais pas essentielle à la compréhension du film) chez Mgm, avec sous-titres français, ou en version Uncut sur un dvd allemand, mais sans sous-titre français cette fois. La qualité d'image est meilleure sur le dvd de Mgm. Bon film !

Le dvd édité par Mgm ne comporte pas la séquence ou Ezra décalotte un crâne pour en manger la cervelle. Cette séquence est disponible sur le dvd allemand.






Du même réalisateur :