RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Joesph H. Lewis

Scénariste
Al Martin, Helen Martin

Date de sortie
1941

Genre
tueurs fous

Tagline


Cast
Bela Lugosi
Polly Ann Young
John McGuire
Clarence Muse
Terry Walker
Betty Compson...


Pays
Etats Unis

Production


Musique


Effets spéciaux



Cliquez pour noter..
Charles Kessler est un honnête père de famille, qui vit seul avec sa fille depuis que sa femme l'a quitté pour un autre homme. Ce qu'il ne sait pas, c'est que sa femme a eu un accident de voiture et qu'elle a été recueillie par un domestique qui tente de la cacher afin qu'elle se rétablisse. Mais chaque nuit, elle s'échappe et se place dans le jardin où son mari peut la voir. Dès que leurs yeux se rencontrent, Charles Kessler tombe dans un état hypnotique et commet un meurtre dans sa maison. Le meurtre d'une domestique conduit la police à inculper le fiancée de la fille de Kessler, Ralph Dickson, qui est condamné à la peine de mort. Le frère de Dickson, Paul, se rend chez les Kessler pour tenter de résoudre le mystère qui a causé la mort de son frère...



Réalisé un an après "The devil bat", "The Invisible Ghost" nous présente à nouveau Bela Lugosi en tueur, mais cette fois, contre sa volonté !

En effet, c'est sous une sorte d'hypnose qu'il va commettre ses crimes. Lugosi, toujours avec grande classe, joue de son regard halluciné et positionne ses mains tel un zombie pour simuler qu'il est en état d'hypnose. Mais ce rôle ne restera pas dans les annales pour les fans de l'acteur.

Car "Invisible Ghost", qui possède au passage un beau titre mensonger puisqu'il n'y a pas de fantôme dans le film, et encore moins invisible, n'a vraiment rien d'exceptionnel. La trame est assez classique, et l'action se répéte inlassablement, installant une véritable impression d'ennui chez le spectateur.



Tout au long du film, les mêmes scènes reviennent à intervalle régulier, à savoir Lugosi apercevant sa femme dans le jardin et tombant donc dans un état second qui va lui faire commettre meurtre sur meurtre parmi les domestiques de sa maison. Le mode opératoire est toujours le même, Lugosi prennant sa veste afin d'étouffer et de stranguler ses victimes. Le lendemain, il n'a aucun souvenir des événements de la nuit et découvre avec stupeur les corps inanimés de ses employés. La mise en scène n'étant pas du tout énergique, tout ça devient vite lassant.



L'élément le plus sympathique du film vient de l'interprétation de Clarence Muse, qui joue le valet de Lugosi. Comme c'est un acteur noir, on aurait pu penser que le film aurait une petite connotation "raciste" en lui donnant le rôle du valet. Mais pas du tout. C'est même le personnage le plus attachant du film, le plus drôle aussi, comme lorsqu'après avoir vu le frère du défunt Ralph Dickson, qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau, il pense avoir vu un revenant et demande au gardien du jardin s'il ne le trouve pas un peu "pâle" ! Le gardien lui répond "non" et le valet répond "moi, je me sens pâle" ! Une scène vraiment drôle !

Le reste du casting ne brille pas par son originalité et les personnages apparaissent bien "vides" et n'intéressent pas grand monde. Même les apparitions de la femme de Lugosi, toute de blanche vêtue et le teint blafard (ça y est, on le tient le fantôme du titre...) n'apportent rien car trop répétitives encore une fois.



De plus, le film laisse trop de questions en suspens : pourquoi le domestique cache-t-il la femme de son patron qu'il la croit partie à jamais? Pourquoi Lugosi tombe-t-il en hypnose dès qu'il voit sa femme? Possède-t-elle un don ? Le fait-elle exprès ? Dans quel but lui fait-elle commettre des meurtres ? Pourquoi la police ne soupçonne pas plus tôt Lugosi ou ne le questionne pas ? Bref, trop de points obscurs qui n'auront aucune réponse à la fin du film.

"Invisible Ghost" est destiné avant tout aux amoureux des vieux films, aux nostalgique des années 30-40, et aux fans de Bela Lugosi. Mais le film comporte trop de faiblesses pour paraître vraiment intéressant et on aura tôt fait de l'oublier dès sa vision achevée.








Du même réalisateur :