RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2
(3 votes)
Une bande de gangsters kidnappent Laurence, la fille d'un riche couple d'industriels. En prenant la fuite, ils se retrouvent en plein pays cannibale. Après le succès de "Cannibal Holocaust" et "Le Dernier Monde Cannibale" et les grandes controverses que ces deux films ont engendrées, il était évident que d'autres réalisateurs se penchent sur un cannibal movie. Cependant, "Terreur Cannibale" reste incomparable, le fossé entre les films cités et celui-ci étant énorme. Incohérences, dialogues insipides et scènes qui ne servent à rien sont au programme.



Le film s'ouvre sur une musique gaie, en décalage complet avec le titre (cette musique sera d'ailleurs reprise de nombreuses fois). Dès le début, on est en droit de se demander si on ne s'est pas trompé de film.
Tout commence dans un port où deux personnes tentent d'entrer par effraction dans un bateau. Les blagues fusent (inutile de dire qu'elles ne sont pas drôles), les scènes inutiles s'enchaînent (un dialogue entre le père et sa petite fille) et l'ennui prend place rapidement.



S'ensuit une lente embardée vers le pays des cannibales où la caméra reste plusieurs fois bloquée quelques secondes sur le paysage alors que la voiture a déjà quitté le champ. Cette mauvaise surprise casse encore une fois le rythme. Ce n'est finalement qu'après les trente premières minutes du film passées que l'on assiste enfin à un peu d'action : une des femmes de l'expédition se fait attraper puis dévorer. Personne ne tombe d'étonnement, pas même l'actrice, en découvrant que des cannibales passaient par là au hasard. Et une fois de plus, la déception est au rendez-vous. Pas de forêt, pas de jungle, les cannibales ont manifestement établi leur village dans un endroit totalement à découvert (les personnes très observatrices constateront que l'on peut voir des voitures garées au loin dans le campement des cannibales).
Les chants des oiseaux sont omniprésents et répétitifs à souhait. En effet, ce sont toujours les mêmes sons qui sont utilisés ce qui a pour conséquence d'alourdir un peu plus le film.



Quant aux cannibales, ils décrédibilisent eux aussi ce fabuleux "Terreur Cannibale". Seule la peinture qu'ils ont sur le visage permettent au spectateur de comprendre qu'ils sont des cannibales. En effet, contrairement aux anthropophages de "Cannibal Holocaust", ceux-ci sont beaucoup plus sages, beaucoup plus civilisés. Il n'est pas rare de voir des cannibales obèses, avec une barbe rasée n'importe comment ou encore avec une coupe de cheveux assez extravagante. De même, mis à part sauter sur place autour d'un feu ou rigoler face à la caméra en brandissant une lance, l'on ne voit pas grand chose.



Au final, qu'est-ce que "Terreur Cannibale" ? Deux scènes de cannibalisme - l'une au début du film, l'autre à la fin - une scène de viol totalement gratuite, des têtes de mort en plastique, une fin complètement inepte et des dialogues inutiles. Ce film est sans saveur et l'on préférera de très loin les autres films du genre.








Du même réalisateur :