RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2
(12 votes)
Dans la petite ville d'Ocean Beach, de mystérieuses disparitions ont lieu en mer. Un bébé disparaît, puis un pécheur. Les corps sont retrouvés broyés, et la moëlle a été aspirée des os. Ned Turner, un vieux journaliste, mène son enquête et suspecte la société Trojan, qui construit un tunnel sous la mer. Mais bientôt, d'autres disparitions ont lieu, et bien trop loin du tunnel. Un expert en faune marine pense qu'il pourrait s'agir d'une pieuvre géante. Pendant ce temps se prépare une course de régate pour les enfants...



"Les dents de la mer" continue de faire des émules. Mais cette fois-ci, il ne s'agit donc plus d'un requin tueur, mais d'une pieuvre géante ! Un changement qui réhausse notre intérêt, cet animal étant assez terrifiant avec ses tentacules munies de puissantes ventouses. Notre esprit se constitue déjà des séquences abominables avec ces tentacules mais force est de constater que nous serons bien déçus à la vision du film.

Niveau casting, on retrouve tout plein d'anciens acteurs, comme Henry Fonda, qui apparaît peu, jouant le rôle du patron de la société Trojan. Shelley Winters, qu'on a pu voir dans "La nuit du chasseur", "Le locataire" ou encore dans "Bloody mama" joue le rôle de la soeur de Ned Turner, quelques kilos en trop. C'est le très grand réalisateur John Houston, à qui l'on doit des classiques tels "Les désaxés", "Le trésor de la sierra madre", "Key largo" ou bien encore "African queen" et "Moby Dick", qui se voit confié le rôle de Ed Turner. Turner est un journaliste qui aime fouiller là où il ne faudrait pas et qui n'a pas sa langue dans sa poche. Il prend cette affaire de disparition très à coeur et utilisera tous les moyens en son pouvoir pour tenter de trouver la cause des ces meurtres étranges. En ce qui concerne l'interprétation, tout le monde s'en tire bien et fait ce qu'on attend de lui.



En fait, celui qui s'en sort le moins bien, c'est le réalisateur du film. En effet, avec un sujet pareil, il aurait pu nous faire une oeuvre aussi terrifiante que le film de Steven Spielberg. Malheureusement, il noie son film dans des flots de dialogues qui ralentissent considérablement l'action et le rythme du film.

Tout comme Spielberg, il préfère jouer de la suggestion dans la première partie du film et nous ne verrons guère l'animal, ni même ses tentacules. Mais là où Spielberg s'en sort comme un génie, nous tétanisant avec trois notes de musique, Ovidio G. Assonitis ne parvient pas à créer de tension et c'est bientôt l'ennui qui s'installe devant notre écran.



Nous aurons évidemment droit à de multiples scènes sous-marines, avec plongeurs explorant le fond marin sans se douter de la monstruosité qui s'y cache. Des séquences bien réalisées mais manquant là encore de vrai suspense. Même la scène qui se déroule parmi toutes les régates des enfants ne parvient pas à nous effrayer. Joe Dante et son "Piranhas" s'en sort cent fois mieux par exemple en terme d'attaques d'enfants dans un milieu aquatique.

Certaines images sont par contre assez réussies, comme lorsqu'on voit du dessous la pieuvre déployer ses tentacules pour attraper littéralement la coque d'un bateau. Mais c'est peu. Trop peu. Nous verrons aussi certaines fois la tentacule attraper le corps d'une jeune femme mais on aurait aimé en voir bien plus souvent des scènes comme ça.



La musique ne parvient pas non plus à faire naître un quelqueconque sentiment d'effroi. C'est sûr qu'il fallait être très très fort pour passer après John Williams.

"Tentacules" se concluera comme le film de Spielberg par la chasse au monstre. L'océanologue qui a perdu sa femme, victime du monstre, ira en mer avec un ami pour la traquer et la tuer définitivement. Le réalisateur a cru bon de lui adjoindre deux orques pour compagnons, orques qu'il dresse dans son parc aquatique. Je n'ai pas trop vu l'intérêt de faire ça, si ce n'est de montrer que les orques n'ont vraiment peur de rien et qu'ils sont les vrais maîtres des mers.

Il est donc dommage que ce film n'aie pas réussi son coup. La pieuvre est vraiment un animal avec un fort potentiel en terme de frayeurs, et ce potentiel n'a guère été exploité. On pourra presque préférer "Octopus 2", qui en montre bien plus. Bref, les amateurs de films se passant dans la mer avec des monstres tueurs seront assez déçus je pense par "Tentacules", tout comme je l'ai été.








Du même réalisateur :