RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.3
(3 votes)
Un film Troma avec des Nazis surfeurs ? Pourquoi pas après tout, Spielberg a bien été capable d'engranger des millions avec un extraterrestre sénile à tête d'étron. Dans un futur proche, les côtes californiennes ont étés ravagées par un tremblement de terre, semant le chaos et l'anarchie. Ce sont sur ces terres désolées que sévissent divers gang de surfeurs. Tous plus ou moins pervers, mais les Surf Nazis dépassent toutes les limites. Ils n'hésitent pas à tuer pour que soit respectée leur loi arbitraire et violente. Un jour l'un des jeunes nazis vole le sac d'une grand-mère, Leroy, témoin de la scène rattrape le gamin. Malheureusement le reste de la bande qui rôdait dans les parages, va surprendre Leroy et le trucider. Sa mère, déjà affectée par le séisme, décide de prendre les choses en main et de se venger. Elle va donc quitter la maison de retraite où elle s'ennuyait, pour pister les meurtriers de son fils.



Who rules the beaches ?
Surfers Rules
Who rules the surfers ?
Surf Nazis !!!

C'est en ces termes que s'ouvre le film : Adolf, la tête des Surf Nazis, apprend aux jeunes recrues que le Goofies (surfeur dont le pied gauche est placé derrière) sont une race inférieure, que seuls les Surf Nazis sont appelés à dominer… Les fondations sont posées, et annoncent fort bien la suite.



"Surf Nazis Must Die", contrairement à la majorité des Troma ne mise aucunement sur le gore. Il y préfère un humour particulièrement douteux à base de transposition du nazisme à l'univers du surf. C'est ici tout l'intérêt du film. Une histoire complètement alambiquée (des nazis sur des surfs qui rêvent de dominer la plage et une vieille "Mama" qui cherche à venger son fils, victime des ‘Surf Nazis' ?!), toujours à côté de la plaque et ponctuée de petits gags.



Au-delà du scénario taré au possible, que reste-t-il ? Et bien à vrai dire pas grand-chose, un film typique des années 80 qui n'a rien à envier à un téléfilm. Le tout ponctué de très belle scène de surf, qui ne font absolument pas avancer l'histoire, mais qui raviront les amateurs. Ce qui est assez surprenant d'ailleurs puisque, inutile de le dire, s'agissant d'un Troma, ce film est forcément fauché.

Le métrage à tendance à tourner en dérision ce côté sectaire des surfeurs. Sans prendre de pincettes, cela va sans dire.



Alors, que penser de "Surf Nazis Must Die" ? Difficile à dire… Comme à l'habitude le scénario est un Troma grand cru, barré au possible. Pourtant le film souffre de lenteurs (ces scènes de surfs, loooongues pour les non-surfeurs), plombant tout le métrage. Un mauvais téléfilm n'aurait pas fait mieux. En revanche, le cruel manque de moyens ne se ressent quasiment pas. En effet peu de trucages donc peu de dépense.
Du point de vue du jeu des acteurs… Mon avis est qu'ils ont étés castés en fonction de leurs compétence en matière de surf et non de leur capacité de comédien. Cela étant, rien de catastrophique, les protagoniste remplissent parfaitement leur rôles : des surfeurs stéréotypés au possible et complètement écervelés.

Un navet à voir donc au moins une fois entre amis pour rigoler un brin ; ce n'est pas tout les jours que le spectateur peut se délecter à la vision de surfeurs nazis attaquant les côtes californiennes !

Disponible en édition française.






Du même réalisateur :