RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Katsuya Matsumura

Scénariste
Katsuya Matsumura

Date de sortie
1996

Genre
trash

Tagline


Cast
Yuji Kitagawa
Kanori Kadomatsu
Tomorowo Taguchi


Pays
Japon

Production


Musique
/

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 2.8
(5 votes)
Dernier épisode d'une saga définitivement pas pour tous publics, "All night long 3" repousse les limites du soutenable et offre à ses spectateurs une invitation dans les tréfonds de la perversité de l'homme. Comme je l'avais souligné dans ma fiche du second épisode, la série au vu de son caractère très violent s'est déclinée dans le marché vidéo. Là encore Matsumura a été contraint de faire un film "direct to vidéo" et de ce fait au lieu de s'assagir, propose ici un sommet de mauvais goût et une violence exacerbée. Encore une fois l'histoire est bien sommaire, et se concentre sur la notion de vengeance. Le film nous fait suivre la vie de Kikuo.



Kikuo est un jeune Japonais, il est étudiant et travaille également dans un hôtel. Le jeune homme semble avoir quelques troubles mentaux puisqu'il dégage une grande satisfaction a éplucher les poubelles le soir pour en retirer des objets. Le plus souvent il garde des sous-vêtements féminins voire carrément des serviettes hygiéniques.
Un soir, il tombe sur une jeune femme dont il va tomber amoureux. Il va ainsi se créer un comportement déréglé et malsain envers la jeune fille et surveiller ses ordures. Kikuo va même faire acte de voyeurisme en la regardant sans cesse quand la jeune fille est à son travail.
Un jour, il assiste au viol d'une jeune lycéenne qui est laissée pour morte par ses agresseurs. Kikuo va en profiter pour l'amener chez lui et expérimenter les choses qu'il voulait faire avec la jeune fille qu'il aime.



Si dans mon résumé vous ne voyez pas réellement où est la vengeance, elle vient en fait plus tard mais je n'ai pas envie de vous raconter tout le film.
On peut dire qu'ici "All night long 3" s'approche un peu de "Guinea pig 2" puisque Kikuo va s'adonner à différentes expériences sur la jeune femme, allant du soft au hard. A ce titre la scène où il lui donne à manger un asticot est franchement vomitive.
En plus de ça et grâce encore une fois à l'image DV et le très bon jeu des acteurs dans l'ensemble, le film renferme une dimension malsaine vraiment forte voire naturaliste.
On est à la fois voyeur (puisque nous suivons tous les agissements de Kikuo) et complice des agissements du jeune homme, et ça Matsumara a su très bien le retranscrire.



Comparativement aux autres épisodes, ici on suit déjà une personne plutôt déglinguée du ciboulot et qui va croître dans sa folie au fil de l'histoire. Sa vengeance qui est là vraiment gratuite (au contraire des autres épisodes) fait vraiment froid dans le dos. D'ailleurs la scène où il tue les copines de la fille sur laquelle il a jeté son dévolu est d'une rare violence.
On ne s'étonnera pas que le film soit considéré parmi les plus extrêmes existant étant donné que la violence est le plus souvent franchement gratuite. Difficile dès lors de se mettre à la place de Kikuo, au contraire des personnages des premier et second épisodes, ce qui est franchement dommage. Certes l'homme est déçu sentimentalement mais bon, de là à massacrer tout le monde, il y a quand même un fossé.



Mais bizarrement ce petit jeune a quelque chose de touchant et lorsqu'il voit la fille qu'il aime forniquer avec un dragueur invétéré, on peut prendre part à sa tristesse et sa colère. Qui ne serait pas fou en voyant une fille (ou garçon) qu'il aime s'envoyer en l'air avec quelqu'un qui justement ne recherche que ça ? Mais comme je l'ai déjà dit avant, de là à tuer c'est autre chose. Mais on sait que l'amour rend dingue, toutefois.
En bref, "All night long 3" est plutôt proche du second épisode, tout du moins il a les mêmes défauts. Une réalisation pas formidable, des petites longueurs mais surtout un trop plein sur la violence. Et ce troisième épisode va encore plus loin que le précédent. Le tout premier de la série passe facilement pour un conte pour enfants face à ses deux suites d'ailleurs.
En conclusion, si vous aimez l'ultra violence et la folie humaine, la série,je pense, ne vous décevra pas.
Dans tous les cas, vous ne regarderez plus les gens de la même façon.



3/6 - Anonymous





Du même réalisateur :

ALL NIGHT LONG
ALL NIGHT LONG 2