RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.9
(8 votes)
Jonathan et son amie Rebecca emménagent dans la vaste demeure que le jeune homme vient d'avoir en héritage. La maison appartenait à son père mais Jonathan ne l'a pas connu. En inspectant la bibliothèque, Jonathan découvre de nombreux livres de magie noire. Au cours d'une soirée, Jonathan pratique un rite d'initiation sans succès apparemment. Il devient de plus en plus accro à ces pratiques et suit avec méthodologie les instructions des livres. Bientôt, il parvient à faire surgir de petites créatures démoniaques et acquiert de plus en plus de puissance...



Voulant surfer sur le succès du "Gremlins" de Joe Dante, de nombreux films vont mettre en scène des petites créatures diaboliques, comme les "Critters", les "Munchies" ou ces "Ghoulies" par exemple. Malheureusement, rares seront les films pouvant se vanter d'atteindre le niveau du film de Dante.

Luca Bercovici commence son film de manière assez réussie puisque nous nous retrouvons d'emblée dans une messe noire orchestrée par Malcolm Graves, grand prêtre satanique devant sacrifier un bébé. Pentagramme, costume avec corne de bouc, poignard de sacrifice, disciples encapuchonnés, tous les éléments sont réunis. Nous apercevons rapidement quelques Ghoulies, avant que la mère de l'enfant, et femme de Malcolm, décide de sauver son enfant. Protégé par une amulette celui-ci sera emmené loin de la vaste demeure.



Nous retrouvons ensuite le bébé devenu adulte vingt-cinq ans plus tard, apprenant que son père est mort dans d'étranges circonstances. Jonathan Graves est de retour dans la demeure et on se doute alors de ce qui va advenir. Car l'un des défauts du film est d'être grandement prévisible.

Bien évidemment, Jonathan va se découvrir une passion pour la magie noire, délaissant ses études, mentant à son amie Rebecca afin de pouvoir à loisir pratiquer des exercices de magie noire. Après quelques échecs, notre sorcier en herbe va réussir à faire apparaître les fameux Ghoulies du titre.

Nos petites créatures semblent être issues d'un croisement entre monstre et animal, tant elle ressemble à des animaux bien connus comme le chat, le crapaud ou le rat. Personnellement, j'adore le Ghoulie chauve, tout vert, avec ses grandes dents. Trop mignon et trop rigolo. Malheureusement, Jim Henson ne devait pas être disponible parce que l'animation des créatures est des plus limitées. Gestes bancals, corps trop rigides, visage figé malgré des mouvements de mâchoires ou d'yeux exagérés. Le pire étant qu'on ne les voit pas beaucoup en fait nos Ghoulies, la réalisation privilégiant beaucoup plus les mésaventures de Jonathan au pays des sorciers.



Il faut également supporter des scènes assez ridicules et un casting assez pauvre. Le sommet étant la scène du repas avec lunettes noires obligatoires, afin que personne ne voit les yeux verts fluos de Jonathan. Les autres personnages, amis de Jonathan et Rebecca, sont composés de jeunes femmes bien nunuches et de quelques garçons frôlant le zéro d'intelligence, préférant noyer le peu de cellule grise qui leur reste dans la bière.

Deux nains, apparus grâce à Jonathan viendront compléter le casting. Serviteur du jeune homme, ils sont là pour lui apporter pouvoir et chance. Peu d'intérêt.



L'action sera lancée par la ressurection du père de Jonathan, comme on s'y attendait dès le début du film, puisque la tombe de Malcolm Graves se trouvait dans le jardin de la demeure, avec un pentagramme gravé sur la pierre tombale. Prévisible je vous le disait. Notre défunt revenu à la vie va s'octroyer l'aide de ses Ghoulies afin de finir son rituel commencé il y a vingt-cinq ans. Quelques effets spéciaux de bonne facture viendront clore un film qui n'atteint pas son but.

En effet, "Ghoulies", malgré quelques scènes intéressantes, semble avoir raté sa cible. Déjà, en ne faisant pas des créatures les véritables stars du film. Ensuite, en adjoignant aux personnages des idiots pas finis, et totalement inutiles à l'action et à l'histoire. Même la musique ne parvient pas à hausser le film au niveau d'une série B d'épouvante réussie. Bref, un premier épisode bien décevant au final.

Disponible en dvd zone 2, avec sa suite Ghoulies 2, pour moins de dix euros.






Du même réalisateur :