RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.7
(3 votes)
Avant de délivrer son fameux "Versus", Ryuhei Kitamura avait posé déjà les bases de son film futur dans un moyen métrage intitulé "Down to hell". Il faut savoir qu'à l'origine, il y aurait dû avoir "Down to hell 2" mais en vu du succès qui a animé son court, Kitamura n'a pas fait une suite mais un prolongement supérieur de son moyen métrage dans "Versus". L'histoire est d'ailleurs très sommaire (et très proche de "Versus) mais non moins efficace.



Dans une rue, un jeune homme se fait kidnapper par quatre autres jeunes hommes. Il se réveille en compagnies de ces loubards dans une forêt vide où il n'y a aucune population avant plusieurs kilomètres. Là, un des jeunes hommes lui propose un jeu plutôt sadique, celui de la chasse à l'homme. En effet, le jeune homme a dix minutes pour s'enfuir, passé ce délai, les quatre autres ont le droit de le pourchasser et de le tuer.
Gros problème, ils ne savent pas que la forêt ressuscite les morts.



Le seul défaut majeur de "Versus" était sa longue durée qui affublait le film de quelques longueurs qui auraient pu aisément être évité. Ici, il n'y pas ce problème, vu qu'il s'agit d'un moyen métrage. Néanmoins "Down to hell" n'est pas exempt de défauts. Kitamura s'exerce, affirme son style et expérimente avec la caméra. Quelques fois ça casse mais bien souvent, heureusement ça passe.
Tourné avec aucun budget, "Down to hell" mérite par contre le respect pour ça. C'est incroyable de voir un résultat pareil avec aussi peu d'argent, preuve en est, Kitamura lui-même a été obligé de jouer dans son métrage, puisqu'il interprète l'un des jeunes hommes.
Comme "Versus" l'ensemble final est sacrément impressionnant.



Nous avons le droit à des combats divers, où l'on voit aisément que les mecs maîtrisent les arts martiaux. Kitamura comme à son habitude se montre exemplaire pour filmer cela, aidé par un montage bien nerveux.
De plus la brutalité de certains coups fait très mal, car il ne faut pas oublier que le film a été tourné en vidéo ce qui renforce indéniablement l'aspect réaliste de la chose.
Pire encore, le gore est vraiment bien crados, certes les effets spéciaux bien artisanaux montrent leur faiblesses dû au budget étriqué mais qu'importe, ça saigne dure !
La scène la plus marquante est sans doute celle où un des protagonistes se fait arracher les intestins, et avec le grain de la vidéo, je peux vous dire que c'est bien sale.



En bref "Down to hell" est un excellent court qui, j'ai envie de dire est presque supérieur à "Versus". Certes le film est beaucoup moins maîtrisé et on est dans l'amateurisme pur. Néanmoins ici on évite les longueurs, on prime l'action et on supprime les futilités, qui sont quand même des défauts majeurs dans "Versus".
Un moyen métrage donc jouissif, fun, décomplexé et sans prétention, qui dit mieux ?



5/6 - Anonymous