RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5.1
(32 votes)
Sin City est une ville infestée de criminels, de flics ripoux et de femmes fatales. Hartigan s'est juré de protéger Nancy. Marv, un marginal brutal, part en mission pour venger la mort de son unique véritable amour, Goldie. Dwight est l'amant secret de Shellie. Il passe ses nuits à protéger Gail et les filles des bas quartiers du terrible Jackie Boy. Trois histoires en une à Sin City.



Adaptation fidèle de la bande dessinée éponyme, "Sin City" est à ce jour l'adaptation la plus fidèle d'une bande dessinée au cinéma.

Après une première scène mystérieuse et poétique, vous assisterez à la vie d'Hartigan (interprété par Bruce Willis - "Die Hard", "Le Sixième Sens" -) ; un policier cardiaque cherchant à protéger la jeune Nancy d'un tueur/pédophile, fils d'un sénateur puissant et corrupteur. Vient ensuite l'histoire de Marv (joué par Mickey Rourke qui fait son grand retour au cinéma ("Angel Heart")), un colosse qui veut venger la femme qui lui a fait passé le plus beau moment de sa vie et celle de Dwight (incarné par Clive Owen ("Le Roi Arthur")). Trois histoires, trois tragédies inextricablement liées et qui ne laisseront personne sortir indemne.



Ce qui frappe aux premiers abords, c'est que tous les protagonistes sont importants au développement de l'histoire. On peut d'ailleurs noter l'excellente prestation d'Elijah Wood ("Le Seigneur des Anneaux") surprenant dans son rôle d'adolescent pervers et sadique et de Jessica Alba ("Dark Angel") une femme sensuelle et étonnante, entre autres… Le film regorge de personnages charismatiques qu'ils soient ‘gentils' ou ‘méchant' et on a presque l'impression que les rôles leur collent tous parfaitement à la peau.
Le tout est traité d'une manière très originale : chaque histoire est racontée par le personnage principal ce qui rajoute une dimension psychologique très intéressante au film.

Le film est tourné en noir et blanc et retransmet parfaitement l'ambiance de la bande dessinée de Frank Miller. A cela s'ajoutent des effets qui rendent les images du film esthétiques. Du rouge apparaît parfois pour mettre en valeur le sang ou pour enjoliver certaines scènes. C'est d'ailleurs cette couleur qui fait toute la force de certaines scènes.
Quand l'action devient trop violente et que les effusions d'hémoglobine sont trop nombreuses, le sang est représenté par un blanc vif (cette même couleur sert aussi à mettre en valeur les nombreux pansements de Marv).
Parfois, de légères teintes bleutées ou rouge apparaissent pour renforcer l'aspect dramatique/romantique d'une scène ou pour enluminer un visage.
Le résultat est tout bonnement surprenant, bluffant et saisissant.



Concernant l'univers du film, entre prostituées, violence et corruption, le vice est à son paroxysme.
La violence est constante, il ne se passe pas cinq minutes sans que l'on assiste à une scène tombant dans l'excès. Entre combats en tout genre, décapitations, guns fight, doigts dans les yeux, passage à tabac, matraquage, sabre traversant diverses parties du corps pendaisons, gorges tranchées, etc… , aucun personnage n'est à l'abri. Tout s'enchaîne à une vitesse ahurissante : le spectateur n'a pas le temps de s'ennuyer.



Finalement, "Sin City" est une réussite totale ; un film ambitieux conciliant habilement l'univers de la bande dessinée et du cinéma. Les amateurs de la bd ne seront pas déçus et les néophytes se laisseront entraîner dans cet incroyable univers rempli de haine, d'amour et d'agressivité.

Robert Rodriguez a filmé " Sin City " en couleur puis a choisi de mettre le film en noir et blanc.






Du même réalisateur :