RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1.9
(13 votes)
Lors d'une terrible tempête, le voilier de Jason et Alexandra Paulson coule. Ils sont alors recueillis par un cargo. A bord, le médecin-chef fait à Jason une injection de vitamines. En réalité, il lui inocule de l'ADN arachnéen. Il croit en effet avoir trouvé le remède miracle contre le cancer avec ses expériences. L'arrivée du couple pose cependant un problème. Ils ne doivent absolument pas découvrir ce qu'il se passe vraiment sur ce cargo : de drôles d'expériences sont menées sur des innocents et des araignées géantes sont nourries par l'équipage.



Un an après "Spiders", Boaz Davidson (désormais célèbre chez Nu Image) et Sam Fristenberg ("Cyborg Cop") remettent ça ! Encore une fois, on a le droit à des personnages caricaturaux à souhait : les gentils, le méchant docteur (interprété par Richard Moll, déjà vu dans "House") et j'en passe.
Force est de constater que l'histoire est tout sauf ce qu'il y a de plus extraordinaire. C'est d'ailleurs un peu le but de Nu Image : essayer d'innover à partir d'une histoire simple.
Attendons-nous donc à voir des araignées géantes.



La première partie du film est assez intéressante, mystérieuse mais reste cependant ennuyeuse. La scène d'introduction où l'on peut voir un homme traîner un cadavre pour le donner à une araignée géante ne reflète absolument pas ce que l'on peut espérer. On assiste à la place aux mésaventures du couple, à l'organisation sur le bateau et à la mise en place des personnages. Le mari commence à en chercher un peu plus sur les activités du cargo mais l'équipage (et même sa femme !) vont l'en empêcher.
Nos grosses araignées promises et tant attendues n'arrivent vraiment qu'après une cinquantaine de minutes. Le film prend alors une allure d' "Alien" avec des araignées qui sortent du ventre des cobayes et une héroïne au caractère bien trempé, jouant un peu avec un lance-flamme.
Autant vous le dire, si vous pensez assister à un véritable massacre, vous serez extrêmement déçu.



D'ailleurs, pour en revenir aux effets spéciaux, Nu image nous sort l'artillerie lourde : maquettes, effets de transparence, images de synthèse. Mais quand on voit ce que cela a donné dans ses précédentes productions (je pense notamment à "Shark Attack 2" et son requin en plastique), on peut douter du résultat. Et en effet, c'est tout simplement catastrophique.
Même s'il est vrai que les araignées et les décors sont plutôt mal faits, les araignées géantes – seulement celles qui se déplacent sur le sol – sont réussies (et ce, grâce aux animatroniques).



"Spiders 2", pour un film à petit budget, est donc sympathique et agréable à regarder malgré les nombreux défauts que l'on peut lui reprocher. Si vous aimez vraiment les araignées ("Spiders" mis de côté), il reste "Arac Attack" ou même "Arachnophobie".








Du même réalisateur :

AMERICAN WARRIOR 2 : LE CHASSEUR