RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Gabriel Bartalos

Scénariste
Gabriel Bartalos

Date de sortie
2004

Genre
Monstres

Tagline


Cast
Karoline Brandt
Warwick Davis
Jay Dugre
Aaron Sims
Liz Little...


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
David Davidson

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.2
(6 votes)
Tina et sa famille sont en route pour les vacances. La voiture tombe en panne et le père de Tina parvient à trouver de l'aide auprès d'une charmante vieille dame, Granny, qui leur propose de venir passer la nuit chez elle. Malheureusement, la maison de la vieille dame est habitée par des créatures terrifiantes qui vont massacrer les parents et le petit frère de Tina. Celle-ci est maintenue en vie car l'un des membres de la famille de Granny s'est pris d'affection pour elle. D'autres visiteurs vont devenir la proie des monstres assoifés de sang, pendant que Tina tente coûte que coûte de s'échapper...



Gabriel Bartalos (ou Gabe Bartalos) est beaucoup plus connu en tant que créateur d'effets-spéciaux de maquillage qu'en tant que réalisateur. C'est à lui qu'on doit les créatures des films de Frank Henelotter, comme Bélial dans la série des "Frère de sang" ou Elmer, l'étron aux longues dents de "Elmer le remue meninges". C'est également lui qui a assurer les maquillages de "Frankenhooker" ou de la série "Leprechaun". L'envie de réaliser son propre film et de mettre lui-même en scène ses conceptions ne date pas d'hier et c'est ainsi que Gabriel a choisi de réaliser Skinned Deep, film financé entièrement avec les bénéfices de ses effets-spéciaux. C'est d'ailleurs pour cette raison que le tournage de Skinned Deep a débuté en 99 pour ne s'achever qu'en 2004 ! Un tournage à la "Evil dead" en somme.

A l'arrivée, Skinned Deep est un petit film indépendant étonnant, croisement hybride entre "Massacre à la tronçonneuse", "La cité des monstres", les films de David Lynch, l'univers de la Troma, le tout saupoudré d'une bonne giclée de gore. Bartalos nous présente en effet une nouvelle famille de cinglés, dont les membres sont des créatures tous plus bizarroïdes les unes que les autres.



Nous avons tout d'abord Granny, vieille dame au sourire charmeur, qui ne met pas longtemps à gagner la confiance des visiteurs de passage, ce qui lui permet de les emmener voir ses petits-fils, afin que ceux-ci puissent s'amuser à leur passe-temps favori, à savoir le meurtre. Nous avons ensuite le Chirurgien, personnage culte en puissance, au look ravageur, doté d'une mâchoire en acier prohéminente et d'un instinct de sauvagerie sans limite. Le Chirurgien n'a aucun remord et prend un véritable plaisir à tuer, mettant parfois sur son visage d'acier un masque de peau humaine, comme le célèbre Leatherface. Il est assisté par Plates, un nain adepte du lancé d'assiette, qu'il aiguise comme des couteaux. Plates est joué par Warwick Davis, adorable Ewok dans "Le retour du jedi" ou affreux sous son maquillage du "Leprechaun". Warwick est surtout connu pour son rôle dans "Willow" ou plus récemment dans la saga des "Harry Potter". Dans Skinned Deep, il est véritablement antipathique, complétement fou, une machine à tuer en puissance. Le troisième membre de cette famille est Brain, un jeune homme plutôt timide, dont la particularité est d'avoir un cerveau gigantesque en guise de crâne. Brain est d'ailleurs géné par son look, et tente de dissimuler ce cerveau sous des sacs ou des casques. C'est le personnage le plus sympathique du film, car, amoureux de Tina, il hésite constamment entre sa condition de monstre tueur ou celle d'essayer de vivre normalement. Pour clore cette galerie de personnage haut en couleur, il y a leur père, nommé Le Créateur. Possédant un corps parfait de body-builder, le Créateur n'a pas de tête. Enfin si, mais elle est située à l'intérieur de son ventre. Bref, cinq créatures imaginées par le talentueux Bartalos, possédant tous un charme différent qui plaira indéniablement à l'amateur de fantastique.



La scène d'introduction ne sera pas sans vous rappeler celle de "Massacre à la tronconneuse 2", avec cette poursuite en camion sur lequel grimpe le Chirurgien afin de crocheter le conducteur d'une voiture. Une référence offerte d'entrée de jeu aux fans du genre. La suite sera plus convenue, avec le massacre de la famille de Tina, permettant de découvrir la petite famille de Granny puis son emprisonnement ou ses tentatives d'évasions de cette maison mixant décors à la "Massacre à la tronconneuse" et à la "Hellraiser", avec chaines, crochets, têtes accrochées aux murs...

Pour relancer l'action et le rythme du film, petit point faible du film, Bartalos fait donc venir de nouveaux visiteurs qui serviront de viande fraîche à nos tueurs. Il y aura d'abord une bande de vieux motards dont le chef se fera tuer par le Chirurgien. Le reste de la bande reviendra par la suite pour venger leur ami. Nous aurons droit également à une poursuite en voiture qui se terminera de manière bien sanglante.

Les effets-spéciaux sont de bonne facture, et le gore est bien présent. Corps coupé en deux, décapitation, égorgement, tête qui explose, arrachage de tête à la main, etc, etc, le tout dans la bonne humeur ! On prend un réel plaisir lorsqu'on regarde Plates lancer ses assiettes comme des freesbees sur ses victimes ou quand le Chirurgien entre en scène.



Skinned Deep, qui n'a malheureusement pas eu les honneurs d'une sortie en salle, se retouve donc directement en Dvd. Une aubaine pour les fans de film étrange, peuplé de créatures glauques. Certes, le film n'est pas parfait, mais pour une première réalisation, Bartalos s'en sort avec les honneurs. Sa brochette de personnages restera dans les mémoires. Il a d'ailleurs dans l'idée de concevoir des bustes représentant le Chirurgien afin des les commercialiser. Bref, si vous voyez cette "Ecorché Vif" dans le rayon Dvd de votre vidéo-club, n'hésitez pas à le louer.

Ah oui j'oubliais. Le générique du film, dans lequel on voit un bras sur lequel un artiste applique des morceaux de métal chauffé à blanc afin d'inscrire "SD" (Skinned Deep) n'est pas truqué. Bartalos a rencontré une adepte de la scarification qui a accepté de réaliser cette séquence. Un vrai film de fou, je vous le dit !








Du même réalisateur :