RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.7
(3 votes)
Un tueur de vieilles dames entreprend sa nouvelle proie, un couple de vieillards antipathiques découvrent une fontaine de jouvence très particulière, un photographe de guerre piège son meilleur ami.



On a vu plus drôle, plus original et plus maîtrisé, mais il faut avouer que cette salve joue habilement la carte du malsain et de l'horreur. On pardonnera l'intrigue peu inventive du premier épisode, les exubérances du second mais cependant pas grand-chose à l'excellent troisième épisode. Comme quoi, ce sont toujours les troisièmes qui s'en sortent…



* Cœur saignant en papillotes : Souvenez-vous, le premier DVD proposait une réalisation fort sympathique de Michael J.Fox, certes peu horrifique, mais agréable. Ce DVD-là débute cette fois par une réalisation de Tom Hanks, pour une version horrifique du thème du tueur de vieilles dames. Il faudra mieux oublier donc "Landru" ou "Monsieur Verdoux" pour cet épisode bien méchant, et c'est ce qui fait sa force d'ailleurs.

Un soi-disant gentleman épouse des vieilles dames forcément riches, pour ensuite les tuer. Etant trop vieilles, il peut faire ainsi passer le meurtre pour une mort naturelle. Cette fois, il vient d'épouser sa nouvelle victime, mais connaît quelques problèmes en recevant des menaces très gênantes. D'un tempérament très agressif, l'assassin de vieilles peaux massacre tous ceux qui s'interposent sur son chemin. Une intrigue plutôt efficace, avec un Treat Williams complètement à contre-emploi. Les apparitions de Tom Hanks ou du boxeur Sugar Ray Robinson rajoutent au plaisir de la vision de cet épisode, qui va nous offrir le temps d'une chute finale classique mais inattendue, un pétage de plomb à mi-chemin entre Fulci et un film de la Troma, mais typiquement E.C Comics.



* Curiosité châtiée : Margot Kidder, la Lois Lane de la saga "Superman" au cinéma, et Kevin McCarthy, habitué des films de Joe Dante et des séries B, se retrouvent ici grimés en vieux à l'occasion de cet épisode. Couple de vieillards en pleine crise conjugale, ils passent quelques jours en compagnie d'un autre vieux couple, au fond d'une forêt qui ne dit rien qui vaille. La vieillesse passe évidemment très mal pour ces deux personnages hystériques et ronchons, passant leur temps à s'engueuler pour un oui ou pour un non. Mais cela va changer de manière radicale…

Ainsi, l'autre couple de vieillards, plus serein, décide de révéler leur secret caché quelque part dans le bois : une fontaine de jouvence à l'aspect des plus spécial. En fait, ce ne sont que des gousses magiques, entreposées dans un cadavre réduit à l'état de squelette, poussant ainsi à la lueur de la lune. Bien entendu le couple va tout faire capoter, enfin surtout la femme du couple, avide de retrouver sa jeunesse avant tout le monde. Bien pensée, l'histoire est un peu alourdie par l'interprétation assez lourdingue de Margot Kidder et Kevin McCarthy, qui ne sont pas attachants pour un sou. Mais l'effet est voulu apparemment. Plus fantastique que gore, l'histoire réserve évidemment de belles surprises, dont une chute finale remettant en valeur un "personnage" qu'on ne jugeait qu'extérieur à l'histoire. Je vous en laisse la surprise…



* Objectif Meurtre : un sketch 100 % horreur à réserver cependant à ceux qui ont le cœur bien accroché. Un épisode qui va très loin en terme graphique, surtout pour quelque chose censé être diffusé à la t.v. Profitons-en en tout cas…
Pas moins de trois stars composent cette histoire sanguinolente : Roger Daltrey, le membre principal des Who et acteur quand ça lui chante, Steve Buscemi et Lisette Anthony, qui a pas mal de chose à nous donner dans ce sketch.

Daltrey incarne un photographe de guerre sans grande ambition, du moins maintenant. Il rencontre un autre photographe fan de ses travaux, capable de tout pour lui. Pendant quelques jours de pause, le gentil photographe lui présente sa superbe femme, dont il reste carrément fasciné. On devinera rapidement les idées trottant dans la tête de l'ex-Who en voyant la belle donzelle. Malheureusement, il repart au boulot à proximité d'un village contaminé par une maladie aussi dangereuse que galopante. Une autre idée lui vient à l'idée, toujours plus fourbe... Encore un anti-héros qui aura ce qu'il mérite dans une scène finale dérangeante, qui surprend là où on s'y attend le moins. Parfois écœurant, l'épisode se complait avec bonheur dans les débordements gores degeulasses, rappelant par moment ceux de "Street Trash" avec un aspect encore plus malsain en prime. Et comment ne pas oublier la sublimissime Lisette Anthony, dont le joli minois de blondinette et la plastique généreuse lui donnent un petit coté "Traci Lords" non négligeable. Une histoire très bien servie, d'une grande cruauté.

Une sélection horrifique fortement recommandable, prouvant une fois de plus que la troisième histoire reste la meilleure.








Du même réalisateur :