RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.8
(4 votes)
Au Japon, ils existent des Tanuki, qui selon la légende locale, serait des animaux sauvages très proches des ratons laveurs, possédant de nombreux pouvoirs magiques. Deux clans de Tanuki rivaux se font la guerre, jusqu'au jour où ils apprennent que leur forêt va être rasée au profit d'un lot d'immeubles assez encombrant pour leur espace vital. La guerre aux humains est déclarée…



Contrairement à son collaborateur Hayao Miyazaki, Isao Takahata préfère se lancer dans des œuvres plus adultes, traitant principalement de sujets très liés à la société japonaise. Que ce soit le délirant "Mes voisins les Yamada" (une sorte de version japonaise des "Simpsons"), le dramatique "Tombeau des lucioles" (qui fait sansdoute parti des œuvres les plus tristes de l'histoire du cinéma) ou le très touchant "Only Yesterday" (une comédie dramatique où une jeune femme voit ses souvenirs d'enfance revenir petit à petit), on observe une nette différence entre monde magique de Miyazaki et celui plus "pieds sur terre" de Takahata . Peu après "Mon voisin Totoro", Takahata se penche à son tour sur un anime écologique, et ceci presque cinq ans plus tard. Il prend source dans de nombreuses légendes et croyances japonaises, en particulier celles liés aux "Yokai", ces créatures traversant tout un pan de la mythologie fantastique japonaise.



Aucun humain ne figure dans la liste des personnages principaux et beaucoup d'éléments s'orientent vers les adultes. Tout comme la plupart des Ghibli en fait, "Pompoko" s'autorise des détails hors normes que n'oserait mettre en image le géant Disney.
Les personnages principaux sont donc des Tanuki, des semi ratons laveurs dodus qui ont la capacité de prendre n'importe quelle forme… s'ils s'entraînent bien. Ils ont une caractéristique qui ne trompent pas : ils possèdent une paire de testicules assez peu discrète !! A faire pâlir Oncle Disney !
Menacés par une construction d'immeubles et par la même occasion, par l'éradication de leur espace vital, les Tanuki prennent la décision de faire peur aux ouvriers débutant à présent les travaux d'instalation. Seulement, les Tanuki sont au départ divisés en deux clans, et ne s'entendent pas vraiment bien. L'un des deux clans est plus violent que l'autre, allant jusqu'à recourir...au meurtre ! Et pour suivre le quotidien des humains, les Tanuki s'emparent d'une TV et se transforme de temps à autre en humains pour découvrir la vie civilisée… non sans quelques risques.



Exploitant à fond le concept de son film, Takahata ne lésine jamais sur l'humour debridée et les rebondissements farfelus (voire dans une certaine mesure, graves).
Les scènes de transformations sont d'une grande fluidité, donnent lieu à des séquences hautement merveilleuses. Pour cela, rien ne vaut l'utilisation des "Yokai Monsters", des créatures du folklore japonais, auquel une trilogie de films leur sera dédiée dans les années 60. Parmi ces monstres, le parapluie humain ou la geisha au cou extensible ou le Kappa restent sensiblement les plus connus.. Trop nombreux pour être cités, ils deviendront le point culminant d'une scène qui donne à elle seule le statut de chef d'œuvre à "Pompoko".

Aidé par des Tanuki sorciers expérimentés, les Tanuki sont enfin capables de se métamorphoser en apparitions gigantesques et terrifiantes. Ils peuvent donc "attaquer" la ville la plus proche. En résulte, un déferlement de créatures magiques et monstrueuses, magnifique epaulé par une atmosphère exeptionnelle, sans oublier de moults détails savoureux. S'il ne fallait qu'une seule scène du film, ce serait bel et bien celle-ci !!



Audacieux, "Pompoko" se veut surtout un conte pour grands enfants, multipliant des saynettes ou détails qui tourne le dos au jeune public : certains personnages meurent (humain ou Tanuki), le happy end frôle quelques minutes plus tôt une fin bien plus pessimiste, les Tanuki combattent une armada de flics en gonflant leurs testicules pour écraser l'ennemi ( !!)...
Dans une scène d'entraînement, on pourra rapidement distinguer une apparition éclair de Porco Rosso, de Totoro et de Kiki la petite sorcière d'autres personnages du studio Ghibli. D'ailleurs cette apparition de ce guerrier japonais exterminant une flotte ennemie ne rappelle donc pas "Princess Mononoké" avant l'heure ?
Amateur de "Yokai" et de contes nippons merveilleux avertis !!






Dans le meme genre :



Du même réalisateur :