RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
William Lustig

Scénariste
scenariste

Date de sortie
1981

Genre
auto-défense

Tagline


Cast
Robert Forster
Fred Williamson
Richard Bright
Rutanya Alda
Joe Spinell.


Pays
U.S.A.

Production


Musique
Jay Chattaway

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.8
(5 votes)
Profondément affecté par le meurtre barbare de son fils et les violences faites à sa femme, un modeste ouvrier décide de participer à la milice de son quartier dans le but de venger sa famille.



Un an après son traumatisant "Maniac", William Lustig récidivait dans le cinéma choc avec ce "Vigilante". Changement total de style tout de même, on passe du slasher au film policier s'inscrivant dans la veine de "L'inspecteur Harry" et du "Justicier de minuit", deux classiques du polar 70's prônant la justice expéditive, respectivement interprétés par les célèbres Clint Eastwood et Charles Bronson. Le film est en quelque sorte un hybride des deux, mais en plus hard.



"Vigilante" est un polar hyper violent et très glauque qui dénonce vigoureusement l'impuissance de la police et le laxisme de la loi. Tout au long du film, le spectateur sera au premier abord confronté au massacre perpétré sur l'enfant d'un modeste électricien, interprété avec conviction par Robert Forster, ainsi qu'aux coups et blessures portés sur la femme de ce dernier, assénés en une séquence très forte, à la limite du soutenable. Cela suffit au spectateur pour le faire sans doute réfléchir à une poignée de questions (La vengeance et l'autodéfense sont-elles nécessaires? La justice doit-elle se vouloir davantage stricte vis-à-vis de situations aussi horribles?) qui se révèlent finalement à notre époque plus actuelles que jamais. Le contenu peut paraître parfois un peu douteux et exagéré, voire caricatural, certes, mais nous invite à se poser quelques questions à son sujet vraiment brûlant.



Lustig aligne aussitôt les scènes de violence complaisantes, mais à la fois terriblement efficaces, en faisant preuve d'un sadisme presque sans limites (meurtres sanguinaires et impitoyables à la pelle, tortures physiques et morales, etc.) Les amateurs de gore pourront apprécier l'approche particulièrement sanglante et très esthétique des gunfights (fusillades), rappelant les films de Sam Peckinpah et de John Woo.



En somme, une série B brutale, carrée et musclée, au fond idéologiquement discutable, mais qui invite à la réflexion en même temps. Pour public très averti, il en va de soi.

Le film est interdit aux moins de 16 ans.






Du même réalisateur :

MANIAC
MANIAC COP