RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4
(7 votes)
Des chercheurs de trésors tombent nez à nez lors d'une expédition au fond des eaux écossaisses avec un monstre préhistorique, apparu après l'éruption d'un volcan. La population s'inquiète de voir disparaître des pécheurs. Deux hommes, Joe et Sam, vont décider de capturer le dinosaure, malgré les avertissements d'un jeune garçon, John. Après une prise de risque importante, le dinosaure est capturé et vendu à un directeur de cirque qui le fait amener à Londres pour l'exhiber. Mais malheureusement, ce dinosaure n'est en fait qu'un jeune enfant et sa mère, mesurant plus de soixante mètres de haut, entend bien venir le récupérer...



Gorgo est la réponse d'Eugène Lourié face au monstre japonais Godzilla, celui-ci étant déjà la réponse japonaise à un précédent film de Lourié, "Le monstre des temps perdus", réalisé en 1953. Mais après avoir vu le film, on en vient à penser qu'il s'agit beaucoup plus d'un remake caché de "King Kong".

En effet, tous les éléments du film mythique de 1933 sont présents ! Une équipe de chercheurs de trésors, la découverte du monstre, sa capture, son exhibition dans un cirque, ajout d'un deuxième monstre, destruction de la ville puis intervention de l'armée pour tenter de le tuer... La seule différence est qu'il n'y a aucune actrice dans Gorgo ! La seule femme du film sera la mère dinosaure ! Un parti-pris étonnant, car il est rare qu'il n'y ait pas une demoiselle en péril à sauver dans un film de monstres géants !



Pour apprécier Gorgo, il faut être un nostalgique des "anciens" films comme on dit de nos jours. En effet, malgré une sortie Dvd récente qui tente de faire passer le film pour un blockbuster, avec des citations du style "une réelle prouesse technique", Gorgo transpire son époque, c'est à dire les années 60. On est en effet bien loin des prouesses à la "Jurassic park". Pour Gorgo, Eugène Lourié n'a pas souhaité avoir recours à l'animation image par image. C'est donc un comédien qui enfila le costume du dinosaure. Mais celui-ci est suffisamment réussi pour qu'on ne le distingue qu'à peine. On retrouve bien sur l'utilisation de maquettes, comme les navires dans l'eau qui ne trompe personne. Mais ces caractéristiques font de Gorgo une oeuvre pleine de charme, de poésie, les images étant bercées par la musique d'Angelo Lavagnino, qui apporte une touche supplémentaire au côté "nostalgique" du film.



Parmi les acteurs, on trouve un jeune garçon, appelé Sean dans la VO et John dans la VF. Interprété par Vincent Winters, ce personnage amplifie le sentiment qu'on a affaire à un film de monstres géants certes, mais également à un film "familial". Le petit garçon, qui n'a plus de père, tente de faire prendre conscience aux hommes qu'il ne faut pas faire de mal à Gorgo et qu'il serait bien mieux dans la mer, plutôt que dans un cirque. La séquence où John reste la nuit à contempler Gorgo enchaîné dans son enclos est fort touchante.

L'originalité du film est donc de nous présenter deux monstres pour le prix d'un ! Car notre malheureux Gorgo a une maman, qui n'est pas très contente de voir son fils capturé et éloigné d'elle. La fin du film lui est donc consacrée, avec une séquence anthologique où Madame Dinosaure ravage Londres. Big Ben, le pont de la Tour de Londres, tout y passe, sous les hurlements des habitants qui tentent de s'échapper ! Des destructions spectaculaires, particulièrement bien soignées et efficaces, Lourié ayant bénéficié d'un budget assez conséquent pour réaliser son film, commandité par des japonais justement, qui voulait retrouver le succès de "Godzilla" ! Un vrai grand moment de cinéma ! Tout comme dans "King Kong", l'armée est appelée à la rescousse et ce sont donc des attaques de navires de guerre, de chars, d'avions qui nous sont présentées, mais rien n'y fait, l'amour d'une mère est plus fort que tout !



SPOILER

Car si il y a des pertes humaines dans Gorgo, aucun des monstres ne meurent ! C'est une autre originalité du film, et c'est certainement la séquence la plus charmante du film, à savoir maman dinosaure qui repart vers la mer avec son petit à ses côtés. Il faut savoir que Lourié a réalisé ce film en pensant à sa fille, qui lui reprocha fortement, alors qu'elle n'avait que sept ans, d'avoir fait mourir le monstre dans le film "Le monstre des temps perdus". Lourié s'était alors juré de réaliser un film dans lequel le monstre ne mourrait pas. C'est chose faite avec Gorgo, le plus émouvant des monstres géants !

FIN DU SPOILER








Du même réalisateur :

MONSTRE DES TEMPS PERDUS - LE