RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Sam Peckinpah

Scénariste
David Zelag Goodman et Sam Peckinpah

Date de sortie
1971

Genre
Thrillers

Tagline


Cast
Dustin hoffman
Susan George…


Pays
USA

Production


Musique
Jerry Fielding

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4.7
(10 votes)
David, un mathématicien américain de nature très réservée et passive, et sa femme, retournent habiter à la campagne dans le village natal de celle-ci afin d'être au calme, loin de la violence et des bruits des Etats-Unis, pour écrire une thèse sur les mathématiques. Tout est calme et le couple a tout pour vivre en paix, jusqu'au jour où David engage une équipe du village pour réparer leur grange. Ces hommes commencent à les harceler peu à peu, s'avérant d'anciens "amis" de sa femme, un peu trop entreprenants avec celle-ci. David ne réagit pas, reste passif jusqu'au jour où ces hommes vont beaucoup trop loin et le poussent à bout…



Dès les premières séquences, le réalisateur laisse deviner au spectateur une certaine tension si ce n'est une méfiance et un certain malaise déjà ancrés en David (Dustin Hoffman). Un village hostile, et des habitants ayant un passé peu rassurant.
Peu à peu, le réalisateur met en place la descente aux enfers du personnage principal. Les réparateurs de la grange deviennent de plus en plus envahissants et inquiétants. Mais David reste calme, ou tout du moins ne fait rien, lorsque leur chat est pendu dans leur armoire alors que sa femme "pète les plombs" et veut partir au plus vite, se sentant observée à tout instant. Mais David ne veut pas quitter la maison, et garde son calme.

Le réalisateur joue avec la pression, entre regards accusateurs que se lance le couple, les discutions bénignes mais pleines d'arrières pensées. Un éternel jeu de chasse entre David et les réparateurs. Qui sera le premier à devenir fou ?
Peckinpah utilise véritablement le temps et joue avec les nerfs du spectateur… tout est fait au ralenti, ce qui pourra ennuyer certains car rien ne se passe avant une bonne heure. Tout devient rapide lors du viol d'Amy (Susan George). Viol explicite dont la version non censurée ne fut jamais visionnée en Grande-Bretagne (d'ailleurs la même année sort "Orange Mécanique" de Stanley Kubrick, dont les viols sont tout aussi malsains). Viol lent et affreux, Amy en pleurs se persuade elle–même d'apprécier le corps de son violeur. Images saccadées, entre le viol et des plans sur David partit en chasse avec certains des autres hommes. On subit avec elle son calvaire. Mais le pire reste à venir, avec le deuxième violeur. Regards, souffrance et lenteur sont les ingrédients de cette scène. Amy n'avouera jamais son viol à son mari.



En parallèle, Peckinpah nous montre un meurtre non sanglant, l'élément déclencheur de l'enfer que vivront les habitants du village et surtout le couple.
Trop c'est trop, David perd son sang froid, et la violence dont il a voulu échapper le rattrape et s'empare de lui. Sueurs, regards pleins de violence, rage et cris, une nouvelle partie du film qui explose ! Celle-ci est sanglante et longue, et très "bordélique" dans le sens où Amy et David ne sont point sur la même longueur d'onde, l'un veut s'enfuir et l'autre veut tous les éliminer. Un conflit qui rend le couple d'autant plus sous tension, et montre David aussi violent envers sa femme.



Le réalisateur utilise une image sombre pour renforcer la terreur, avec une masse de brouillard la nuit, et un radieux soleil le jour. Comme un village fantôme perdu au milieu de nulle part.
On voit qu'il aime énormément utiliser les gros plans sur les visages, et surtout les yeux des personnages. Ainsi le spectateur lit dans leurs yeux une terreur et une folie furieuse.
Côté acteurs, Dustin Hoffman est parfait dans ce rôle, que ce soit en jeune homme calme et bien élevé, ou en jeune homme totalement pris par la folie, et l'envie à tout prix de défendre sa maison ! L'actrice Susan George est tout aussi talentueuse qui n'est pas non plus à ses premiers rôles, mais qui joua surtout dans des séries télévisées ensuite, ce qui est bien dommage. Un très bon casting pour ces deux personnages principaux, qui transmettent la terreur avec un simple regard !
Côté bande son, pas grand-chose si ce n'est quelques bouts de musique par ci par là, mais puissants ! (Ah la cornemuse ! ).



En bref, un pur chef d'œuvre mettant en scène la plus vraie, la plus pure des violences. Sam Peckinpah nous livre un film malsain qui nous prend par les tripes, et nous montre que l'on est peu de chose, et que la violence s'empare de nous s'il n'y a aucun contrôle. A noter, que ce film est basé sur une nouvelle de Gordon Williams, et qu'un remake intitulé "Fear Itself" serait en cours de production cette année 2005, au commande : John Polson , réalisateur ("Swinf@n", et récemment "Hide and seek" avec Robert De niro) et acteur ("Mission impossible 2"). News à suivre…








Du même réalisateur :