RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Lewis Teague

Scénariste
John Sayles

Date de sortie
1980

Genre
animaux dangereux

Tagline


Cast
Robert Forster
Robin Riker
Michael V. Gazzo
Dean Jagger
Jack Carter...


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Craig Hundley

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 3.1
(8 votes)
Une petite fille achète un bébé alligator mais son père décide de le jetter dans les WC. Le petit alligator se retrouve dans les égouts de la ville de Chigago. 12 ans plus tard. Un laboratoire fait des recherches sur une hormone de croissance. Les cobayes achetés illégalement sont jetés dans les égouts. Ce qui a fait évoluer très rapidement notre petit alligator qui est devenu un véritable monstre. Des bouts de corps humains sont retrouvés dans le canal. L'inspecteur David Madison va devoir mener son enquête pour trouver qui est responsable de ces massacres. Avec l'aide d'une ravissante experte en saurien, Madison va devoir faire face au monstre...



Surfant sur le succès du film italien "Alligator" de Sergio Martino réalisé l'année précédente, Lewis Teague nous présente donc son Alligator à lui, basé sur la célèbre légende urbaine qui voudrait que des alligators vivent dans les égouts de New-York.

L'originalité justement de son film est de le placer dans un contexte urbain, et non exotique. Ici, nous sommes dans la ville, au milieu du béton et non dans les marécages. On va suivre l'enquête de Madison, interprété avec nonchalance par Robert Forster, acteur habitué à jouer les seconds couteaux comme on dit, et qui se retrouve ici en tête d'affiche. Le film mèle donc histoire policière et attaque du saurien géant. Il faut néanmoins reconnaître que certains éléments de l'histoire ralentissent le rythme du film, comme les mésaventures de Madison avec ces collègues ou son supérieur, ou les séquences se déroulant dans le laboratoire, qui, même si elles participent à la compréhension du film, n'apportent pas grand-chose en terme de spectacle.



Venons-en au principal, l'alligator lui-même. Il est impressionnant, rôdant dans les égouts, attendant ses proies pour les déchiqueter d'un coup de mâchoire. Lewis Teague utilise toutes les ficelles qui ont fait le succès des "Dents de la Mer" : caméra subjective, musique annonciatrice de la présence du monstre, qui nous rappelle justement le thème principal du film de Spielberg. "L'incroyable Alligator" est loin d'atteindre l'intensité de "Jaws" mais certaines séquences sont assez prenantes, comme lorsque Madison et l'un de ses coéquipiers sont poursuivis par l'alligator dans les sous-sols de la ville et qu'ils tentent de sortir par un bouche d'égouts qui semble bloquée. Une réalisation simple mais efficace.



Malheureusement, on sent que Teague n'a pas bénéficié de beaucoup de moyens. On repère assez facilement les trucages, comme lorsque le saurien se déplace parmi des maquettes. Pour combler ce manque de moyens, Teague joue la carte de l'humour et de la méchanceté, comme cette scène où l'alligator est caché dans la piscine d'un particulier et que des enfants poussent un de leurs petits camarades vers le plongeoir. Jubilation garantie ! Autre élément humoristique : l'intervention d'un chasseur d'animaux dangereux, interprété par Henry Salva, qui se prend pour un surhomme, et se lance à la traque de l'animal armé de son fusil de chasse. Son personnage antipathique fera que le spectateur sera bien content de le voir finir littéralement englouti dans la gueule béante du monstre !



Le meilleur reste à venir lors de la scène du mariage en plein air, où le saurien fait un véritable carnage parmi la foule. On a un grand sourire devant toutes ces personnes qui se font manger par l'animal ! La séquence où il sort des égouts en cassant le trottoir d'une petite rue est excellente également.

Pour conclure, malgré des longueurs, le film rempli son contrat et parvient à divertir. Il ne restera pas dans les annales du genre mais plaira avant tout au fan de "crocodile movies". On préférera par contre le film suivant de Lewis Teague, "Cujo", où cette fois, le réalisateur mettra en scène un saint-bernard infecté par la rage. "L'incroyable Alligator" a eu une séquelle, réalisée en 1991 et intitulé : "Alligator 2 - la Mutation".








Du même réalisateur :

CUJO
CAT S EYE