RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Jim Larsen

Scénariste
Jim Larsen

Date de sortie
1998

Genre
Troma

Tagline


Cast
Doug Ciskowski
Caleb Kreischer
Rob Hayward
Kris Arnold
Cindy Geary
Mojo Nixon
Kathy Wittes...


Pays
USA

Production


Musique
Mojo Nixon

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4
(1 vote)
Oyé oyé fans de Tromesqueries, en voici une que vous n'allez pas regretter d'avoir vu. Le titre, à lui tout seul, annonce la couleur, puisqu'il se traduit par Raie du Cul. On trouve en effet dans ce métrage, toutes les qualités des meilleurs Troma. Wade a un cul énorme. Et son problème vient de sa raie des fesses constamment apparente, rien ne retenant son pantalon. Brian, son colocataire souffre de la situation… Lorsqu'il invite sa petite amie à un dîner romantique, la raie des fesses de Wade n'est jamais loin. Alors qu'il avait pour projet de demander sa petite amie en mariage, Brian voit Wade débarquer et agiter ses fesses sous le nez de sa copine. Sous l'effet du postérieur de Wade, la jeune fille vomit. Brian excédé par son colocataire va malencontreusement le tuer. Cependant, Brian et sa petite amie ne sont pas au bout de leurs peines : la sœur de Wade a jeté un sort vaudou sur la raie de ce dernier pour lui permettre de se venger. Aidé du Pasteur Bob et de l'un de leurs amis, Brian et sa moitié vont lutter contre le zombi Wade, et son derrière maudit !



Après la vision d'un tel métrage, on reste sur le derrière (expression tout à fait à propos). En effet le film ne souffre que de rares défauts parfaitement anecdotiques. Le plaisir du spectateur n'est ainsi jamais troublé.
Typiquement Troma, le métrage mélange allégrement humour douteux, énergie et petit budget. Le tout rassemblé en un cocktail frais et déjanté auquel s'ajoute une bande originale signé Mojo Nixon.
Le métrage est ainsi rythmé, sans aucune prouesse de réalisation, mais magistralement mis en forme. En effet si le cadrage comme l'utilisation de la musique ou des effets spéciaux est classique, le rendu est tout à fait honorable considérant qu'il s'agit d'un très petit budget.



Le principal facteur de réussite du métrage réside dans le choix des comédiens. Les acteurs donnent en effet le fond de leurs tripes pour rendre leurs personnages crédibles ou au contraire décalés. A ce titre mention spéciale à Mojo Nixon qui joue le pasteur… Son jeu porte à lui tout seul la moitié du film tant l'acteur est entier et prenant. Imaginez un instant un pasteur dont les sermons n'auraient rien a envier à un concert de Rock tant ils sont puissants :
"- Amen
- Je ne vous entends pas
- Amen
- Plus fooooort !"
Plus tard, le pasteur danse, "Je saute pour Jésus… JE SAUTE POUR JESUS."
Un personnage qui contraste complètement avec son apparence, ce qui le rend encore plus attachant. La barre est donc placée très haut, mais si le reste du casting n'est pas de la trempe de Mojo, il n'en accomplit pas moins une belle performance.



En définitive, pas de surprise pour les connaisseurs. Un Troma drôle, décalé et enragé… Pardon, pléonasme. Mais cela implique à plus forte raison que le réalisateur ne disposait pas d'un budget énorme. Le spectateur se contentera donc d'effets spéciaux sommaires. Peu importe, le charme du métrage ne vient pas de sa sophistication technologique mais d'acteurs convaincus et convaincant épaulés par un réalisateur talentueux.



Le plus impressionnant au demeurant, est la façon dont la musique se révèle pertinente tout au long du métrage. L'ouie et la vue du spectateur seront ainsi pleinement diverties par Buttcrack.
Un Troma de grande qualité à n'en pas douter.








Du même réalisateur :