RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Izo Hashimoto

Scénariste
Izo Hashimoto

Date de sortie
1991

Genre
tueurs fous

Tagline


Cast
Shoko Nakajima
Rie Kondoh
Shino Ikenami
Shiro Sano


Pays
Japon

Production


Musique
/

Effets spéciaux



Cliquez pour noter..
Aki est une jeune femme travaillant dans un cinéma en tant que projectionniste. Elle souffre de son obésité ce qui lui vaut d'être d'une grande timidité, de plus elle est prise de vision d‘un jeune garçon. Sa seule amie Eimi Kageyama est tout le contraire d'elle. Eimi est journaliste, blagueuse et assez impulsive, elle enquête sur une série de meurtres commis sur des jeunes femmes. Un soir, lors d'un dîner au restaurant, elle présente à Aki son nouveau petit ami qui tombe sous le charme de la projectionniste. Malgré tout cet homme s'avère étrange et peu enclin à raconter son passé douteux. Un triangle amoureux va naître.



Voila un film bien étrange comme seul les japonais sont capable de nous en produire. "Evil dead trap 2" ne conserve très peu de chose du premier, ce qui peut dérouter grandement à première vue. Le seul point commun entre les deux, c'est Hideki qui possède un lien de parenté avec l'un des personnages mais je n'en dit pas plus.
Le film aborde plusieurs thèmes, la moitié du métrage s'apparente à un film de serial killer teinté de mélancolie et de grande tristesse, la tristesse d'une femme renfermée sur elle-même qui ne sait pas où aller, comment faire, comment se comporter puisque prise d'une timidité profonde fleurant l'autisme. Sexuellement frustrée, et en manque de compagnie, d'amour tout simplement, Aki n'est pas une simple tueuse bête et méchante, on s'attache facilement à elle et à son désespoir (à l'instar de "Carrie" de Brian De Palma). Elle apprend donc l'amour avec ce mystérieux homme, Kurahashi, qui va profiter d'elle.



Kurahashi représente le machisme dans toute sa splendeur, déjà marié il n'hésite pas à tromper sa femme, tout d'abord il sort avec Eimi et de plus il entreprend une liaison avec Aki. De plus son comportement exagéré prouve son irrespect envers les femmes (la scène où il fait l'amour à Eimi tout en mangeant illustre bien ce propos). Néanmoins le personnage de Kurahashi ne se limite pas à cela, puisque on se pose énormément de questions à son sujet, des questions qui trouveront leurs réponses à la fin du métrage.
Si l'on revient à l'aspect narratif du film, il est évident de constater l'intelligence de Hashimoto, ayant déjà réécrit "Akira" ou encore l'excellent manga "Coq de combat". Le réalisateur dédaigne la linéarité, il nous fait croire assez rapidement à une direction mais cela dans le but de nous tromper, ce qui rend son film encore plus puissant et singulier.
Car si le film prend essentiellement le point de vue de Aki dans sa première heure, la dernière demie-heure du métrage pète les plombs et chamboule toutes nos idées sur chacun des personnages. Un brin de folie maîtrisé qui part dans tous les sens, nous assénant des effets gores craspects, un peu exagérés certes (du genre l'auto-découpage du bras) mais se mariant parfaitement à cette folie progressive qui laisse pantois.
Si l'histoire évolue méchamment, il en est de même pour la réalisation, assez lente, posée et calme au départ, et plus nerveuse, plus proche (gros plans plus présent entre autres) afin de mettre en symbiose scénario et réalisation (chose essentielle pour obtenir un bon film, me direz-vous).
En effet "Evil dead trap 2" s'avère être un bon film, un bon film si on le prend comme il est. Il ne faut pas le comparer au premier, puisque totalement différent de celui-ci. Ce serait une grave erreur de se limiter à une comparaison, certes on peut être déçu mais surtout surpris serait l'état d'esprit le plus logique à ressentir.



Mais il est sûr que le film est assez difficile d'accès et nettement plus asiatique dans l'âme oserais-je dire que le premier. Le premier étant plus proche de l'américanisme, avec ce slasher certes maîtrisé et habile mais plein de références assez flagrantes autres qu'asiatiques. Alors qu'ici "Evil dead trap 2" est un pure produit de là-bas, et il serait intéressant de voir un remake américain (qui semble-t-il devrait arriver un jour) de ce titre, et à coup sûr une trame nettement plus linéaire et simplifiée sera proscrite.
Puisqu'il est évident de voir de nombreuses métaphores dans le film, à l'instar du premier il est vrai avec Hideki, mais ici c'est plus profond et assez appuyé (le divinité bouddhiste en forme d'éléphant). Haine et douleur étant les thèmes essentiels.
On remarquera également un excellent jeu d'acteur pour chacun des protagonistes surtout dans le cas de Kurahashi interprété par Shiro Sano qui est (attention accrochez-vous) également chanteur de rock dans son pays, et le bougre nous gratifie d'une excellente performance.



Vous l'aurez compris "Evil dead trap 2" est un film étrange et totalement différent de son homologue. Un film purement asiatique que les amoureux du genre devraient apprécier sans mal.



5/6 - Anonymous





Du même réalisateur :

LUCKY SKY DIAMOND