RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5.6
(18 votes)
Atteint de claustrophobie, Jack Scully se retrouve au chômage. Sa femme le trompe et il se retrouve sans logement. Un ami lui prête son magnifique appartement, donnant sur un immeuble où une mystérieuse jeune femme entame une danse sensuelle, chaque soir dans sa chambre. Fasciné et attiré, Jack se rend compte, en l'espionnant un peu trop, qu'un inquiétant indien la surveille. Mais elle finit par se faire assassiner par le mystérieux personnage…



Commencée en 1973, la saga "Suspens" de Brian De Palma comprend différents thrillers aussi géniaux les uns que les autres: "Sisters", "Pulsions", "Obsession", "Blow Out". C'est en 1984 que la saga va se terminer, avant de reprendre dans les années 90 avec les décevants "Femme Fatale" et "L'esprit de Caïn". Cette formidable saga s'est donc réellement terminée avec "Body double", un excellent thriller adoptant un ton et une ambiance plus différents des précédents films. Cette fois, nous sommes ancrés dans les années 80, avec une vision fascinante de Los Angeles: sexe, cinéma, décadence, car oui, Brian De Palma cite le cinéma à travers l'industrie du film d'horreur et du film porno.



Le film est bien évidemment un hommage direct à "Vertigo" et à "Fenêtre sur cour" : le premier puisqu'on retrouve un héros atteint d'un mal gênant (ici la claustrophobie à la place du vertige) ainsi que la dualité blonde/brune (Mélanie Griffith et Debora Shelton), pour le deuxième on retrouve le thème favori du réalisateur, à savoir le voyeurisme devenant ici l'élément principal du film. Le héros se retrouve dans un luxueux appartement et chaque soir, espionne sa belle voisine qui entame une danse érotique à sa fenêtre. Il commence par être attiré par cette jeune femme, la suit et finit par l'aborder dans une magnifique (et je pèse mes mots) scène de baiser. Seulement un étrange personnage semble en vouloir lui aussi à la jeune femme et finit par la tuer à coup de perceuse. Déprimé, Jack se rend compte en regardant la t.v, qu'une actrice de film de charme entame la même danse que sa défunte voisine. Jack se jette à nouveau dans une enquête risquée.



Body Double n'est pas d'une très grande originalité mais Brian De Palma n'hésite pas à ponctuer son film de rebondissements comme à son habitude. Les acteurs sont excellents, en particulier Craig Wasson qu'on a pu voir dans "Freddy 3" et dans "Le fantôme de Milburn" et la sublimissime Deborah Shelton. De Palma dérape un peu par moment comme cette séquence où Jack se décide à tourner dans un clip du groupe Frankies Goes to Hollywood pour retrouver la fameuse Holly Goody. On remarquera le thème musical très érotisant et très sensuel de Pino Donnagio, qui signe l'une des plus belles mélodies de sa carrière. Quelque peu sous-estimé, Body Double est très intéressant à analyser et la caméra de Brian De Palma est en très grande forme. Parmi les scènes mémorables comme il y en a tant chez Brian De Palma, on citera le meurtre à la foreuse (fallait trouver) ou les fameuses scènes de voyeurisme, imprégnées d'un érotisme des plus troublants. Pour les amateurs de Screams Queens alléchantes, sachez que Barbara Crampton et Brinke Stevens font des apparitions très déshabillées. Body Double est un excellent thriller, baignant dans une ambiance de meurtre et de luxure des plus réussie. Un très grand De Palma, un peu trop ignoré.