RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.7
(9 votes)
En Avril 1941, dans les Carpates, des nazis investissent de force une énigmatique forteresse-prison, malgré les avertissements du gardien. Mais deux soldats cupides, tentant de substituer une croix en or incrustée dans les murs, réveillent une force maléfique et mystérieuse qui va les décimer. L'arrivée du docteur Théodore Cuza et de sa fille Eva va causer certains problèmes dont un pacte que va établir Cuza avec la force maléfique et la rencontre amoureuse de sa fille avec Glaeken, un être mystérieux…



La rencontre entre l'univers des films de guerres et le fantastique est plutôt rare, excepté les méconnus "J'accuse" et "La section" ainsi que les décevants "The bunker" et "La tranchée", il reste heureusement une véritable référence de ce sous genre : "The Keep". Malheureusement ce très grand film ne reçut pas un bon accueil de la part de la critique et du public et fut trop vite oublié. Le film de Mann a connu forcément de nombreux problèmes qui ont causé cet échec aussi douloureux qu'insupportable. Ainsi , le tournage fut incroyablement mouvementé par les exigences de Mann, le comportement capricieux des acteurs, la mort du superviseur des effets spéciaux, Wally Veevers, les conditions difficilement supportable de tournage, certains accidents techniques ( le matériel électrique est tombé en panne à cause de la très mauvaise température ) et un manque d'argent évident.



Mais l'horreur continue avec le remontage du film, qui de sa durée initiale de 180 minutes baisse à celle de 113 minutes. Ce montage initial de trois heures fut en fait rejeté par les pontes du studios. Que reste-t-il donc de "The Keep"? Eh bien un excellent film malgré tous les problèmes qui ce sont accumulés autour. Le film se déroule dans les Carpates, au col de Dinu, dans une immense forteresse aussi terrifiante qu'imposante. Des nazis s'y installent, n'hésitant pas à massacrer certains habitants du village voisin où ils sèment la terreur. Le docteur Cuza et sa fille Eva sont arrachés au camp de la mort et emmenés dans la forteresse pour prêter de l'aide aux nazis, Cuza étant un vieil historien. Un soir, deux gardes libèrent une force maléfique bloquée dans la forteresse depuis des lustres ; cette force se nomme Radu Molasar et elle cherche à se libérer de son antre pour répandre la mal sur la terre. Manquant de se faire violer par des soldats, Eva est sauvée par Molasar qui propose un pacte à son père : il lui donne la jeunesse, en échange celui-ci lui procure un talisman qui permet à la créature d'acquérir sa forme définitive. Mais Eva rencontre Glaeken, dont elle tombe amoureuse, un homme mystérieux qui semble venu pour détruire Molasar.



Quel scénario génial n'est ce pas ? Il faut dire que Mann s'en sort très bien, même dans cette version non définitive. Les effets spéciaux (assez inégaux) sont plutôt spectaculaires et il faut d'ailleurs signaler que c'est Enkil Bilal qui a crée le design du monstre. Les éclairages "clipesques" sont d'une grande beauté, donnant au film un côté irréel, onirique en parfaite harmonie avec les très beaux décors et la formidable musique de Tangerine Dream . Une bande son magique et lyrique, un atout formidable pour une œuvre exceptionnelle sur fond d'une confrontation originale et fascinante : le mal contre le mal. On pense également énormément à Lovecraft, autant au niveau de l'ambiance que de cette créature ancestrale et maléfique qu'est Molasar, dont la transformation progressive est un vraie bonheur. Sa transformation finale n'est pas sans rappeler la forme d'un Golem par ailleurs. On terminera sur l'excellent casting où on retrouve Ian McKellen ( Monsieur "Gandalf" et monsieur "Magneto") ainsi que Gabriel Byrne, Scott Glen ou encore Jurgen Prochnow, assez habitué au genre. Au final, "The Keep" est un film massacré et maudit mais qui restera une référence du cinéma fantastique, autant par son originalité que par ses nombreuses qualités scénaristiques, visuelles et sonores. Prodigieux et unique.



Les captures d'écran ont pour source

http://www.the-keep.ath.cx






Du même réalisateur :