RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3
(1 vote)
Un démon sous l'apparence humaine de la gentille Madame Allbright arrive dans une pension de famille de la Nouvelle Angleterre. Elle a besoin d'âmes humaines afin de les emprisonner dans son livre d'images et les occupants vont se laisser prendre à son jeu de manipulation habile, leurs désirs secrets lui ouvrant la porte à sa funeste occupation.



Lorsqu'on se rend compte que ce film est une production Full Moon, on se dit qu'on sait à quoi s'attendre. Mais le film est au contraire une très bonne surprise, surtout grâce à son histoire qui, bien que simple, est plutôt réussie.

Le démon va jouer sur les faiblesses les plus intimes des pensionnaires, leur inspirant assez de confiance pour qu'ils se livrent tels qu'ils sont. Cette idée d'être prêt à tout pour ce que l'on veut est intemporelle et a inspiré de nombreuses histoires et cinéastes, la plus connue étant sans doute Faust. Certains humains sont plus résistants que d'autres et on se rend vite compte à quel point le miroir aux alouettes est tentant pour les faibles. Mais nous payons toute chose irrésistible et profondément égoïste au prix fort : la destruction de notre âme. Et le démon rassemble ces humains déchus dans un album déjà bien rempli, ce qui constitue une des bonnes trouvailles du film. Un autre est la machine à coudre avec du fil humain.

Les acteurs sont tous inconnus au bataillon, mais ils s'en sortent bien dans l'ensemble, en particulier Madame Grove (Linda Bryant), la propriétaire de la pension, cupide et manipulatrice sous ses airs éminemment sympathiques. Elle trouvera néanmoins une rivale de taille avec Madame Allbright (Elizabeth Ince), le démon en déguisement humain, capable de prendre l'apparence de n'importe qui. On ne sait pas toujours qui est qui ce qui confère un suspense bienvenu à l'ensemble. Une petite note à part pour Robert (Alex Peabody) qui arbore des faux-airs de Brad Dourif, jusqu'à l'intonation de sa voix. Il ne possède pas son intensité ni son charisme, mais son personnage dominateur et maniaque envers sa femme soumise est bien campé.

Et les effets spéciaux dans tout ça ? Justement, ce sont eux qui tirent la note vers le bas. Ils sont pour ainsi dire inexistants et ceux présents sont très mal fait. On ne voit jamais le démon se cachant sous l'apparence de Madame Allbright à part en ombres chinoises. Une seule image nous fait espérer, on se dit Ah, enfin ! Et puis… ah non, raté. Et c'est vraiment dommage parce que cette production Full Moon vaut le détour.

La réalisation est assez fluide et la caméra ne s'attarde pas sur les apparitions du démon en déguisement pour qu'on comprenne à l'avance quel personnage il a investi. Les images ne sont pas d'une folle originalité non plus, et les ombres chinoises deviennent très frustrantes vers la fin.

A noter : la VO ne comporte pas de ST. Je confesse ne pas avoir regardé le film en VF, mais les dialogues sont pour une fois de qualité, et les acteurs parlent au lieu de juste débiter leurs phrases parce qu'ils les ont appris par cœur. Cela contribue au côté regardable, bien qu'un peu plus d'action horrifique aurait été la bienvenue.








Du même réalisateur :