RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION
JEUX (VIDEOS, DE SOCIETE...)



Votre note: -
Moyenne: 2.5
(10 votes)
Après la perte de leur mère, les deux sœurs Owens sont recueillies par leurs tantes. Les voilà grandissant dans un lieu ensorcelé, en ayant une éducation peu commune : l'initiation à la magie. Rejetées par les enfants de leur village, elles font face en plus à une malédiction : leurs époux meurent dans le plus bel âge… Sallie tombera amoureuse et n'échappera pas à la malédiction. Quand à Gillian, elle rencontrera en son dernier prétendant, une source d'ennuis. Les voilà confrontées à la magie noire beaucoup plus puissante que leur pouvoir…



Ouh la la ! Qu'est-ce que c'est que ce film plein de bons sentiments, tramant une histoire à l'eau de rose, et qui essaye de jongler avec le fantastique ?
Un film de Griffin Dunne. Qui est-ce ?
Alors c'est un acteur, réalisateur, scénariste et producteur… et bien, rien que ça !
M'enfin, rien de bien folichon côté fantastique ! A part, entre autres, son rôle (Jack Goodman) dans "le loup-garou de londres", Monsieur Dunne est plutôt attiré par la comédie sentimentale ou dramatique.
Donc, vous êtes prévenus ! Ne vous attendez pas à un film effrayant avec de l'hémoglobine à tout va !



"Les ensorceleuses" est un film plein de poésie et de tendresse. Ici, nous sommes dans le monde de la magie à l'eau de rose. C'est mignon, sympa, agréable et familiale !
Et c'est bien là, toute la force de ce petit film sans prétention.
Et puis, comment rester de marbre devant un casting si charmant ! Monsieur Dunne n'a pas fait ça à la va-vite, il a choisi deux jeunes femmes ensorcelantes : Sandra Bullock, la brune sage et Nicole Kidman, la rousse provocante. Et il a bien fait, car on ne peut pas dire que le film repose sur les effets spéciaux que Dunne utilise avec parcimonie, mais plutôt sur le jeu des deux actrices, dont la complicité est sans faille malgré les différences de caractère entre les deux personnages (l'une sulfureuse, l'autre un peu trop rêveuse).




Nous faisons face à un scénario très "bonbon rose" mais sans jamais tomber dans le ringard. Le film reste avant tout un conte pour petite fille effrayée, mais tellement agréable à visionner que l'on oublie assez facilement ce détail et on se laisse ainsi facilement prendre au jeu. On y trouve un humour sucré, un casting féminin voluptueux et innocent.
L'image est lumineuse comme tout bon film de sorcellerie qui se respecte et devient plus sombre lorsque la magie échappe au contrôle (tout comme pour "dangereuse alliance").





En bref, beaucoup reprocheront un scénario trop sentimental (qui peut ennuyer), une histoire assez linéaire sans trop de rebondissements mais il reste malgré tout un agréable divertissement pour toute la famille et nous apporte un bon moment de détente et de tendresse… dans un monde de brute !

Ce film est inspiré d'une nouvelle d'Alice Hoffman, du même nom "Practical magic".






Du même réalisateur :