RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Joseph Zito

Scénariste
Neal F. Barbera & Glenn Leopold

Date de sortie
1981

Genre
slasher

Tagline


Cast
Vicky Dawson
Christopher Goutman
Cindy Weintraub
Farley Granger


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Richard Einhorn

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 4
(7 votes)
1945. Rosemary Chatham vient d'annoncer à son fiancé alors sous les drapeaux qu'elle le quitte. Lors du bal de la fin de l'année scolaire, elle est sauvagement assassinée en même temps que son soupirant par un G.I. Trente-cinq ans plus tard les jeunes filles de l'institution de Pritcher School se préparent à renouveler avec ce bal, interdit depuis par Mr Chatham, le père de Rosemary. Les instincts du tueur en sommeil se réveillent… Le tueur en tenue de G.I rôde toujours, prêt à faire de nouvelles victimes.



Encore un slasher en cette profilique année 1981. La grande force de ROSEMARY'S KILLER est de ne pas s'encombrer d'un scénario extrêmement complexe. Limpide dans son déroulement, il a au moins le mérite d'aller droit au but et d'aboutir à un long-métrage de 90 minutes dont l'unique but est de provoquer l'épouvante. Un pari réussi aidé des clichés inhérents au genre : jeune fille sous la douche, une autre dans la piscine, passage obligé vers le cimetière, bal de fin d'année, le mystérieux Mr Chatham. Que du déjà-vu mais il suffit d'un minimum de savoir faire pour que la pilule passe .Grâce à un rythme sans pause. Pas de bla bla, l'important ici est d'illustrer ici des meurtres plus sanglants les uns que les autres. Le talent de Tom Savini trouve à s'exprimer dans des morts extrêmement graphiques (à coups de baïonnettes de fusil, de fourche….). La musique colle parfaitement à l'ambiance angoissante voulue et les jeunes filles y sont peu farouches. Les acteurs inconnus confèrent juste ce qu'il faut pour rendre crédible les "stéréotypes" qu'ils représentent.
Slasher gore + aucun temps morts, voilà le cocktail réussi de Mr Zito. Ce film ouvrira au réalisateur les portes des studios Paramount qui le chargeront quelques années plus tard de réaliser "Vendredi 13- Chapitre final" (1984).