RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4
(15 votes)
Dans une petite ville des Etats-Unis, un monstre atroce et baveux grossit et se reproduit, décimant tous ceux qui passent à portée de dents.



Voici un sympathique film indépendant, au budget limité, qui s'en sort pourtant très bien. L'atout du film n'est pas son scénario puisque nous avons déjà été maintes fois les témoins des méfaits d'horribles envahisseurs, plus ou moins carnivores. Ce qui fait plaisir, c'est de voir dans ce petit film qui sent bon le bricolage et le système D, du bon gore qui tâche.



Les monstres que vous pouvez voir en photos ici même, se résument globalement à une énorme bouche remplie de dents acérées. Ils n'ont pas d'yeux et se contentent de se précipiter vers tout ce qui hurle en claquant des dents, le tout accompagné par des jolis bruits de mastication. Visiblement très affamé, le monstre principal déverse en continu des litres de bave, effet qui lui donne tout de suite un caractère organique bien senti. Il a l'air tellement plus vivant qu'un croquemitaine numérique.



Pas besoin d'attendre très longtemps pour assouvir nos bas instincts de voyeurs en manque de boucherie, ça gicle franchement dès la 13ème minute. Le tout début du film, qui montre la mort minable de deux campeurs, n'était pas fait pour me rassurer : le massacre est filmé en ombres chinoises avec à peine une petite giclée de ketchup. Je craignais de m'ennuyer ferme devant un sous-produit mou et fauché, ce ne fut pas le cas. La raison de cette entrée en matière relativement soft est sans doute une volonté de ne pas dévoiler instantanément le monstre, puisqu'il est la principale attraction (la seule ?) du film. Dès la 13ème minute donc, on a droit à du plein cadre, et les atrocités iront aussi loin que le permet le budget. Notons au passage ce que j'ai pris comme un clin d'oeil à Alien : une scène où un bébé monstre, de forme phallique, sort d'un thorax béant.



Les scènes saignantes sont soignées et le découpage est tout à fait maitrisé avec quelques jolis plans, comme celui où le jeune Charles, 10 ans, avance dans la cave, lampe torche à la main. Le rayon de sa lampe se pose sur le gros monstre dégueulasse, et le gamin stupéfait lâche sa lampe qui tombe au sol, pour révèler le cadavre de Sam (son oncle) mis en pièces par les petits monstres pleins de dents.

Les scènes de dialogues en revanche sont très ennuyeuses, filmées surtout en plan fixe. Les acteurs font ce qu'ils peuvent, le doublage en français ne les aide pas. J'ai senti quelques répliques qui étaient sûrement des jeux de mots ou des allusions rigolotes dans la VO mais dans notre langue, il n'en reste rien. Le réalisateur prend son pied quand il montre du gore, le reste semble l'ennuyer profondément et il se contente donc du minimum syndical pour toutes les scènes qui ne tâchent pas.

A l'image d'un "Bad taste", la musique sent bon le bontempi, ça convient parfaitement à ce type de productions.

La fin a une fâcheuse tendance à faire du sur place, l'arrivée des secours s'étire en longueur, dans le but de pousser le film jusqu'à une durée honorable. Le plan final, certes prévisible, reste néanmoins agréable. Le réalisateur, en bon fan du genre, donne aux spectateurs ce qu'ils veulent voir.

Le film est finalement tout à fait agréable, en dépit de ses acteurs (très) moyens, je ne me suis pas ennuyé et il y a bien longtemps que je n'avais pas vu une production de cet ordre qui tienne autant la route. Fans de monstres voraces, vous pouvez y aller sans craintes.

En producteur exécutif, (et dans un petit rôle de docteur) on retrouve Tim Hildebrandt, illustrateur bien connu des amateurs de BD US.

Disponible en dvd zone 2 chez : http://www.lechatquifume.com

4/6 - M_pest





Du même réalisateur :