RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5.6
(15 votes)
Après le naufrage de son navire, Bob Rainsford est accueilli par le mystérieux Comte Zaroff, qui règne sur une île et vit dans un château avec des domestiques tartares. Le Comte a également pour invités Eve et Martin Troxbridge, eux aussi rescapés d'un naufrage récent. Tous vont bientôt servir de gibier au Comte, dont l'unique passion est la chasse à l'homme...



Ce film est une excellente réflexion sur la cruauté humaine. Leslie Banks y campe un comte distingué, autoritaire et ambigu, qui semble avoir perdu toute humanité au profit de sa seule occupation. Lorsqu'il découvre que Bob Rainsford est un chasseur de gros gibier, il tente bien sûr de convaincre le jeune homme de se joindre à son jeu. Mais ce dernier refuse, malgré son arrogance et son expérience qui aurait pu en faire un homme méprisant jusqu'à la vie humaine. Il se montrera d'ailleurs parfait gentleman lorsqu'il s'agira de protéger Eve des sombres désirs meurtriers du comte.

La passion du comte est rapidement révélée, étant donné qu'il en parle de lui-même à ses invités, après la découverte du frère d'Eve, Martin, mort dans la salle de trophées. Cette pièce contient ce que l'on imagine, mais nous n'avons droit qu'à deux images explicites, aux effets très biens faits pour l'époque.

Le film ne dure qu'une heure et le dernier tiers concerne la chasse d'Eve et de Bob par le comte. Le suspense tient en haleine et l'action est au rendez-vous. Zaroff déjoue tous les pièges que lui tend Rainsford et aura même recours à ses chiens, tant cela l'énerve de voir son gibier lui échapper.
Eve est assez inefficace – alors qu'au début du film, son rôle était celui d'instigatrice (c'est elle qui fait comprendre à Bob que quelque chose ne tourne pas rond au château), elle devient complètement passive en s'en remettant entièrement à l'homme.

Malgré une fin légèrement décevante, ceci est un très bon film à l'ambiance malsaine, et comportant de bien jolies images lors de la chasse. On pense inévitablement à King Kong, sauf que ce dernier ne sortit que l'année suivante, en 1933. Et dans ces temps de remakes à tout bout de champ, voici justement un métrage qui gagnerait à être rallongé et les personnages plus étoffés. L'idée a déjà été reprise récemment, notamment par John Woo pour son Chasse à l'Homme moyennement réussi, et pourrait certainement faire un très bon film d'horreur...

L'actrice Fay Wray fut également l'interprète de la belle captive de King Kong (1933).

L'épisode d'Ulysse 31 intitulé "Le Magicien Noir" est un hommage au Comte Zaroff.






Du même réalisateur :