RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.5
(2 votes)
En l'an 600 après J.C., un ange est chassé du Paradis et renvoyé sur Terre. Profitant de sa faiblesse, le Diable le soumet à sa volonté et l'envoie terroriser tous ceux qu'il rencontre. Les prophètes de ce temps décident de s'unir pour conjurer cette menace, et créent un dispositif rituel pour neutraliser cet ange maléfique et le soustraire à la colère de Dieu. De nos jours, 1400 ans plus tard, le dispositif est à nouveau en place. Sylvia Brindisi porte la lourde charge d'exécuter la cérémonie qui renverra l'ange en détention pour toujours. Mais si elle échoue, l'ange pourra à nouveau servir Satan et propager le mal sur la terre.



Joe Castro est avant tout connu pour son talent de maquilleur et d'artisan en effets spéciaux. On a pu le remarquer dans des films tels que "Zombie chronicles", "Campfire tales" ou, encore plus récemment, dans "Blood faste 2". Mais Castro, comme de nombreuses personnes du même métier, rêve de faire ses propres films. En résulte ce premier métrage, puis viendront "Legend of Chupacabra " ou encore le plus célèbre, "Terror Toons ".

Le budget de ce film ? Horriblement microscopique, malgré un début qui nous ferait penser le contraire puisque avec un format d'image 16/9 et une image assez belle du désert. Mais ensuite, on retrouve le format télé bien horrible qu'est le 4/3, puis beaucoup d'éléments qui nous font penser que l'on regarde un porno très bas de gamme : des acteurs d'un niveau digne d'une grand-mère de 100 balais, une photographie (s'il y a ?!) parmis les plus moches qu'il m'ait été données de voir, et des raccords -notamment lors des dialogues- où on a l'impression que c'est notre voisin qui a filmé ça.

Malgré ce côté très amateur, Castro nous donne parfois à voir quelques plans superbes, par exemple au tout début du film avec un Satan (ou un démon) qui a fait l'objet d'un maquillage splendide, ou encore quand l'ange se transforme.

Cependant le film est bien lent, pas flippant pour un sou, et manque cruellement d'action ou d'éléments déclencheurs. Aucune scène ne marque, le gore est pratiquement inexistant (à part quand la tête du père de Sylvia explose), ce qui peut s'expliquer par le manque de moyen.

Castro propose quelques bonnes idées comme la peinture de Jésus qui pleure, ou encore, la scène finale qui se déroule dans l'Enfer. D'un point de vue scénaristique, on ne peut pas dire que c'est recherché, mais Castro ne fait pas preuve d'incohérence, et c'est déjà bien.

Je vous conseille de voir Ceremony si vous voulez vraiment voir ce qu'est un film fait avec deux francs six sous, et en même temps je vous le déconseille, car franchement, on s'y ennuie à mort.
Bref, à vous de voir.

ce film est interdit aux moins de 16 ans.

1/6 - Anonymous