RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.1
(16 votes)
Une petite ville des Etats-Unis est le théâtre d'étranges décès. Les services sanitaires envoient sur place Mike Brady, un de leurs agents, afin d'épauler le shérif local. Ce qui ne devait être qu'une enquête de routine tourne au cauchemar, les victimes ayant été partiellement dévorées. Au vu des analyses, Brady émet une hypothèse jugée farfelue : les victimes auraient été tuées par des limaces mangeuses de chair humaine. Les morts s'accumulent, et la théorie de Brady se confirme.



Juan Piquer Simon n'aura jamais brillé par un grand talent, mais il nous aura offert quelques petites œuvres sympathiques telles que "Le Sadique à la Tronçonneuse" ou encore "Le Mystère de l'île aux monstres" très inspiré des écrits de Jules Vernes.




"Slug" part de l'idée d'un best-seller du britannique Shaun Hutson intitulé "La mort visqueuse". Il traite d'invasion de limaces particulièrement féroces et cannibales, à la manière des sangsues de "Leeches" du bis DeCoteau. Juan Piquer Simon sait qu'il tient un bon filon, et pour maintenir son spectateur en haleine, n'hésite pas à enchaîner des scènes gores, en particulier deux scènes qui resteront en mémoire après la fin du film. Celle des deux jeunes ados en train de faire l'amour et dévorés par une horde de limaces (la fille se faisant dévorer l'œil), et Juan Piquer n'hésite pas à en rajouter des tonnes en matière de sang. D'ailleurs, du rajout, il y en a dans la deuxième fameuse scène choc du film, avec ce pauvre type qui a mangé malencontreusement un bout de limace et qui, lors d'un dîner au restaurant, voit sa tête exploser avec amas d'asticots et hémoglobine à outrance. Piquer y va de bon cœur, et franchement on rigole.




On ne peut pas dire que l'on assiste à un grand film. Si le scénario se base sur une pollution qui aurait affecté les limaces les rendant avides de la chair humaine, Piquer ne semble pas vraiment affecté par le comportement écologique, et préfère filmer ses gentilles bébêtes. Le jeu des acteurs n'est pas formidable mais honnête, le rythme du film assez soutenu, avec des scènes amusantes qui reviennent assez régulièrement (le vieux avec son gant). A noter aussi, des jeunes ados avec des coupes horribles (Mike génération) franchement tordantes, ah, les années 80.




Bref, Juan Piquer Simon signe là un film honnête, rigolo par son côté outrancier, et fun à regarder. Si vous voulez regarder un film entre potes sans vous prendre la tête, visez celui-la.

Slugs est interdit aux moins de 16 ans.

3/6 - Anonymous





Du même réalisateur :

SADIQUE A LA TRONCONNEUSE - LE