RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.1
(15 votes)
Le jeune Matt Murdock découvre que son père, ancien boxeur, est à la solde d'un truand et qu'il lui sert d'homme de main. En s'enfuyant devant cette vision, il provoque un accident et reçoit du liquide radioactif dans les yeux. Il devient aveugle mais ses autres sens se développent alors de façon prodigieuse. Un "sens-radar" apparaît également chez lui, lui permettant d'éviter le moindre obstacle. Devenu adulte, Matt Murdock est un brillant avocat. Mais la nuit, en hommage à son père qui a été assassiné, il revêt une combinaison de cuir rouge et se fait appeler Daredevil. Traquant les voyous de la ville, Daredevil va devoir affronter le Caïd, un puissant chef de la pègre, ainsi que le Tireur, un fou psychotique qui transforme tous les objets en projectiles meurtriers. La rencontre avec la belle Elektra ne fera que compliquer la situation...



Conçu pour profiter du succès du Spiderman de Sam Raimi, Daredevil déçoit beaucoup et ne possède guère le charme de son modèle. La première partie du film, relatant l'enfance de Matt Murdock, reste la meilleure du film. Relation entre le père et le fils, découverte des nouveaux pouvoirs, passage humoristique avec la petite vengeance de Matt sur des garçons qui passaient leur temps à l'embêter, message symbolique avec la remise en service du père qui renoue avec ses anciens succès de boxeur suite à une promesse faite à son fils, mort du père assassiné, cette première partie laisse augurer un film d'un bon niveau. Malheureusement, on déchante vite par la suite. Ben Affleck ne s'en sort pas trop mal dans le rôle du justicier aveugle mais les FX ne suivent guère et on a peu de peine à deviner les cables effacés à l'ordinateur lors des scènes d'actions, réalisées à la va-vite. Le mouvement des personnages lors des sauts n'est vraiment pas convaincant et manque de fluidité, ce qui gâche vraiment le spectacle. On regrettera aussi que le personnage d'Elektra, figure symbolique et essentielle dans la bande-dessinée, ne soit pas plus étoffé dans le film. Passons sur le changement de couleur du Caïd car Michael Clarke Duncan a vraiment le physique pour le rôle. Mais là encore, le personnage n'est pas assez développé alors qu'il représente l'ennemi numéro un de Daredevil dans la bande-dessinée. Colin Farell cabotine comme un fou avec son personnage du Tireur. La scène où il rate sa cible pour la première fois est assez hilarante. C'est peut-être le meilleur personnage du film. Sinon, le scénario n'est pas très recherché non plus et une impression d'ennui et de film raté s'empare de plus en plus du spectateur tout au long du déroulement. Une impression de film "vide\, conçu trop rapidement et qui aurait du bénéficier de plus d'attention quant au développent des différents personnages. Les fans de la BD seront sûrement déçus par cette adaptation. Point positif par contre : le film a quand même un côté \sombre" et violent que n'ont pas les autres adaptations de comics Marvel.








Du même réalisateur :