RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 2.9
(27 votes)
Van Helsing est un chasseur de monstres à la solde de l'Eglise. Il utilise des méthodes peu archaïques et dispose d'un arsenal impressionnant. Une nouvelle mission lui est confié : se rendre en Transylvanie pour protéger les deux derniers survivants de la famille Valerius et détruire le Comte Dracula et ses serviteurs vampires. Accompagné par Carl, nos deux héros arrivent dans la lugubre contrée où ils doivent à peine arrivés faire face à trois créatures vampires. Van Helsing fait la connaissance de Anna Valérius dont le frère vient d'être victime du monstrueux loup-garou. Ensemble, ils vont alors se mettre en quête du frère d'Anna et tenter de percer le secret de l'indestructibilité du Comte Dracula...



Quel spectacle ! Il n'y a pas à dire : seuls les américains peuvent faire un divertissement de cette qualité ! On en a pour son argent et on en prend pleins les yeux !
Après une spectaculaire séquence d'introduction en noir et blanc qui fait référence au "Frankenstein" de James Whale, avec château impressionnant, laboratoire, naissance du monstre, foule en colère et final dans le moulin, on se retrouve à Paris où l'on découvre le fameux Van Helsing chargé de capturer le Docteur Jekyll qui se trouve sous son apparence de Mister Hyde. Un Mister Hyde démesuré mais qui ne convainc guère. Notons les décors grandioses et le travail sur la photographie qui font du film une oeuvre picturale forte impressionnante. Hugh Jackman, sorti de son rôle de Wolverine des Xmen a toujours autant de charisme et il est parfait dans son rôle de chasseur de monstres. Vient ensuite le voyage en Transylvanie où va se dérouler toute l'action du film. On adjoint à Van Helsing un compagnon, inventeur ingénieux mais peu courageux, servant surtout à apporter les touches d'humour destinées à nous faire respirer un peu entre deux séquences d'action. Car de l'action, il y en a, et quasiment non stop ! A peine arrivé dans le village où habite les descendants des Valerious, c'est une succession initerrompue de morceaux de bravoure qui attendent le spectateur et le laisse pantois devant l'écran. Ca commence très fort avec l'attaque de trois splendides créatures vampires, à la poitrine fort bien mise en valeur et qu'on croirait sortir d'un film de la Hammer par leur jeu "théatral". Splendides du moins sous leurs formes humaines. Car une fois transformée en sorte de démons ailés, leur beauté a plutôt tendance à laisser de marbre notre tueur de monstres! On découvre également la splendide Kate Beckinsale, qui après avoir joué une vampire dans "Underworld" les affronte cette fois-ci. Cheveux longs et bouclés, costume d'époque, Kate est absolument magnifique dans ce film et apporte vraiment une touche de sensualité troublante. Puis c'est au tour du Loup-Garou d'entrer en action. Réalisé en images de synthèse, c'est une créature magnifique et terrifiante, bestiale comme il faut. On suit ensuite la quête du secret de Dracula avec nos trois héros sans jamais s'ennuyer, le réalisateur ne nous en laissant pas le temps. Petit bémol, j'ai trouvé le Comte Dracula pas très charismatique. Ce n'est pas que l'acteur joue mal mais il ne possède pas trop le physique de l'emploi. On ne croit guère qu'il puisse être le Roi des Vampires. La troisième créature du film est le monstre de Frankenstein. Certes différente du look de Boris Karloff, le réalisateur n'a pas oublié que c'est avant tout un monstre pour lequel on a de la pitié et qu'il n'est pas méchant de nature. Ajoutons encore dans les points positifs la partition musicale d'Alan Silvestri, qui colle parfaitement aux images, tantôt lyrique, tantôt chargée de fureur et de colère. Bref, pari réussi pour Stephen Sommers qui confirme qu'il est un réalisateur de grand spectacle. Car voilà, Van Helsing est un pur film de divertissement. N'allez pas rechercher un scénario très fouillé ou attendre que le film pose des questions existentielles. A tout ceux qui critiquent le film, je répondrai qu'il faut savoir laisser son cerveau à l'entrée du cinéma pour apprécier pleinement un film fait uniquement pour amuser et divertir. Et là, Van Helsing rempli son contrat à 200%! LE blockbuster de l'année... en attendant Spiderman 2!