RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 3.3
(17 votes)
Le monde, tel que nous le connaissons, est à l'aube d'un changement climatique de vaste ampleur. Isolé, le climatologue Jack Hall tente de mettre en garde les dirigeants contre les effets négatifs de la politique industrielle actuelle, et surtout met en cause les Etats-Unis dans la non-signature des accords de Kyoto. Hélas, il est trop tard : grêle, inondations, tornade, raz de marée s'abattent sur l'hémisphère nord. Le pire est à venir... Une chute vertigineuse des températures.



Roland Emmerich, on le connaît bien. Il a à plusieurs reprises jeté des forces destructrices sur les Etats-Unis, et New-York en particulier. Après les Extraterrestres belliqueux de "Independance Day', et "Godzilla" (créature amenée à la vie par les essais nucléaires français !!), c'est cette fois-ci Mère Nature qui fait connaître son courroux. Comme un gamin dans une cour de récré, le réalisateur d'origine teuton s'amuse à détruire les villes- américaines en priorité.
Commençons par ce qui fait la raison d'être de ce film catastrophe : les effets spéciaux à tomber à la renverse. Une nouvelle étape dans la qualité vient d'être atteint. On n'a pas jamais vu une telle réussite visuelle. Les tornades ravageant Los Angeles, le raz-de-marée et la neige (puis la glace) qui mettent à mal New-York, constituent des images de toute beauté. Epaulé par un discours scientifique catastrophique, Emmerich appuie là où ça fait mal. Car son film risque bien d'être prémonitoire. Probablement pas à aussi bref échéance (quoique je peut rappeler l'été caniculaire 2003 qui a frappé l'Europe!!) mais le changement de climat est en marche. La fonte des glaces de la banquise ayant comme effet de refroidir le Gulf Stream, ce courant chaud, qui fait que nos climats sont tempérés.
A noter dans le scénario, un discours "écologiste', où les Etats-Unis (l'Amérique de George W.Bush) sont clairement montrés du doigts, faisant la sourde oreille jusqu'au dernier moment. Et, alors, il est bien trop tard pour réagir, sauf à voir un exode d'américains tenter de passer la frontière mexicaine. Une situation de migration inversée où la frontière est fermée mais cette fois-ci pour les nantis du nord en fuite. Un coup de griffe dans la politique d'immigration pratiqué par les USA. Comme quoi, rien n'est perdu, et Emmerich est capable de conscience morale. Une bonne surprise.

Pourtant, tout n'est pas parfait, le réalisateur d' "Independance Day', est capable du meilleur comme du pire. Voyons donc ce qui ne fonctionne pas vraiment. D'abord, des personnages transparents qui ne sont que des clichés : le père prêt à tout pour sauver son fils, la mère qui reste avec un malade atteint du cancer, le fils amoureux en secret, le black clochard qui apprend à quelques rescapés des techniques pour échapper au froid, le vice-président sourd aux alertes qui fait son mea culpa et promet d'avoir compris les leçons de l'histoire... Sans oublier ceux qui préfèrent tenter de fuir malgré les mises en garde (et finissant inévitablement congelés). Dommage aussi que pas mal d'ellipses nous épargnent certains destins tragiques (je pense notamment à la mort du président des Etats-Unis). Pour un film d'une telle ampleur, il est aussi regrettable que tout se concentre sur les Etats-Unis (à l'exception d'une pluie de grêlons gigantesques sur Tokyo et d'une tempête de neige sur l'Ecosse) : quid de ce qui se passe en Europe ? Trop concentré sur une poignée de survivants, "Le Jour d'après" perd un peu de sa force initiale. Regrettable aussi que le recours aux effets spéciaux (nécessaires la plupart du temps) soient utilisés pour mettre en image des loups. Dans une séquence d'apprentissage à la survie en milieu hostile, l'incrustation de ces loups numériques sonne faux ! Rendant ce passage normalement tendu, plutôt cocasse.

Reste au final, un grand spectacle pour les amoureux des films catastrophes (et les Cassandre) qui se réjouiront devant la qualité impeccable des effets visuels. Une leçon sur notre avenir à méditer de toute urgence avant qu'il ne soit trop tard.

Jake Gyllenhaal a été révélé par le film "Donnie Darko".




Dans le meme genre :

JOUR D'APRES-LE