RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1.3
(13 votes)
Des jeunes se dirigent sur une île pour vivre ce qui est annoncé comme la rave du siècle. Un groupe arrive un peu en retard. C'est le capitaine Kirk qui les accompagne sur l'île en question...réputée maudite. Arrivés sur place, ils découvrent une île déserte, vidée de ces fêtards. Les rescapés vont vite devoir affronter de terribles zombies assoiffés de sang, sur terre, dans l'eau et dans l'air....



Qu'il est difficile parfois d'être critique, mais il faut bien que quelqu'un s'y colle et informe sur la véracité ou non concernant la valeur de "House of the Dead". Au-delà de toutes les craintes et rumeurs qui font de cette adaptation d'un mythique jeu de Sega une purge infecte, le film de Uwe Boll est l'un des plus mauvais films d'horreur que l'on ait vu de tout les temps. Bruno Mattei avait déjà donné aux films de zombies son légendaire "Zombie 3". Et, bien, Uwe Boll semble marcher sur les traces du bisseux italien. Une catastrophe intégrale à tous les étages.

1/ Des dialogues incroyablement nuls et ringards, tout droit sortis de ces séries z italiens des années 80. Les nostalgiques de ces navrants navets seront ravis. Pour les autres, c'est la grimace. Dès le début, la teneur du spectacle à venir est annoncée. Exemple de dialogues à se rouler par terre : une blonde type (très cliché) qui reçoit une croix devant lui servir de protection rétorque : "Mais, j'en ais pas besoin, je prends déjà la pilule ". Sans commentaires.
2/ Pas en reste, les situations basculant dans l'humour le plus débile. Comme, voir cet homme recouvert d'excréments après que les W.C aient été renversés par des zombies. Les personnages sont monolithiques au possible : comme cette américaine d'origine asiatique déguisée en porte drapeaux américain (à la Wonder Woman) et connue simplement sous le nom de Liberty.

3/ Pas de scénario dans la lignée directe du jeu. Un vulgaire shoot'em up. Où est le joystick ?
4/ Cerise sur le gâteau, une réalisation proche du néant. Voir des insertions du jeu vidéo balancée à tout va fait se poser des questions sur la santé mentale de celui qui a eut cette idée débile. A chaque élimination d'un personnage, on les voit tourner sur eux-mêmes. Manque plus que le game-over.
5/ Effets spéciaux au rabais, même si on peux remarquer quelques effluves de sang un peu plus soutenues. Les zombies sautent, volent, nagent, et sont fins prêts pour participer aux jeux olympiques.

Ce grand nanar, provoquant des fous rires incontrôlés, donne à voir aux plus vicieux d'entre nous quelques paires de seins. Une bien faible raison pour néanmoins se laisser tenter par cette maison (qui se fait attendre et ressemble plus à un cabanon).

Tiré d'un jeu vidéo de tir connu de Sega -3 épisodes à ce jour.
Parmi les acteurs venus se perdre dans cette adaptation ratée, les connaisseurs noteront Ellie Cornell- Rachel dans "Halloween 4 & 5', ou encore Jurgen Prochnow ("L'Antre de la folie")
Uwe Boll compte massacrer.... euh, adapter d'autres jeux vidéos, dont "Alone in the Dark"