RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Réalisation
Richard Fleischer

Scénariste
Stanley R.Greenberg

Date de sortie
1973

Genre
science-fiction

Tagline


Cast
Charlton Heston
Edward G.Robinson
Leigh Taylor Young
Chuck Connors


Pays
Etats-Unis

Production


Musique
Fred Myrow

Effets spéciaux



Votre note: -
Moyenne: 5.7
(25 votes)
New York, en l'an 2022. Pollution et surpopulation : 41 millions d'habitants mènent une existence misérable. Un brouillard empoisonné recouvre la surface du globe, d'où la végétation à pratiquement disparue. La nourriture véritable atteint des prix si élevés que seule une minorité de privilégiés peut se l'offrir; les autres doivent se contenter d'aliments synthétiques, rationnés par le Gouvernement et fabriqués par la "Soylent Company", qui nourrit ainsi la moitié du monde à l'aide de tablettes dérivées du plancton, baptisées "Soleil vert". Lors d'une émeute, le président de Soylent trouve la mort, et Thorn, flic opiniâtre et solitaire est chargé de l'enquête...



Soleil Vert est un film visionnaire à bien des égards : les maux annonciateurs de notre époque, tels le réchauffement de la planète, la nourriture, le travail, le pouvoir des nantis et l'indifférence à la pauvreté. Déjà dans les années 70, les préoccupations écologistes sont d'actualité, et Fleischer nous propose une œuvre brutale, pessimiste et sans concession. Un portrait bien sombre d'une société livrée à elle-même et manipulée.
Tout élément de vie végétale est quasiment éradiqué : la flore a disparu à l'exception de quelques arbres jalousement gardés sous une serre. La culture n'est pas en reste, les livres étant devenus extrêmement rares. Quand à la nourriture, elle est représentée ici comme le luxe absolu, responsable du chaos à venir...
Fleischer nous offre la vision de ce monde désolé à travers deux témoins : Sol, le vieillard a connu la vie avant : le plaisir de manger, le plaisir et la possibilité de lire, de s'instruire... Thorn, lui, ne connaît que le Soleil vert. Un contraste édifiant.
De scènes chocs à certaines, plus intimistes (la scène où Sol se rend au "foyer" est tout simplement bouleversante), Soleil vert nous livre son message définitif : un monde verdoyant et allégorique à jamais perdu.
Pour donner corps à ses personnages, le réalisateur a choisi deux immenses acteurs de l'âge d'or hollywoodien : Charlton Heston et Edward G.Robinson. De l'interprétation à la réalisation, tout dans ce film est magnifique, spectaculaire et de haute tenue.
Une des œuvres mythiques de la science fiction. A découvrir ou redécouvrir...

Soleil vert a remporté le Grand Prix du Festival d'Avoriaz en 1974.

Soleil vert marque la dernière apparition à l'écran d' Edward G.Robinson alors atteint d'un cancer. L'acteur décédera à Hollywood le 26 janvier 1973, soit quelques semaines après la fin du tournage.

Afin de rendre compte au mieux des préoccupations écologiques du film, Richard Fleischer engagea comme conseiller technique Frank R. Bowerman, auparavant président de l'American Academy for Environmental Protection.

En 1968, Charlton Heston et Edward G.Robinson ont failli se donner la réplique pour une première fois dans La planète des singes. Ce dernier était en effet pressenti pour interpréter le Dr. Zaius, mais il préféra abandonner le rôle lorsqu'il prit connaissance des énormes contraintes de maquillage.

Dans ce film apparaît le tout premier jeu vidéo, Computer Space, conçu en 1971 par Nolan Bushnell, le fondateur d'un autre jeu célèbre, Pong, et industrialisé par la société Nutting Associates.