RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 5.5
(97 votes)
Le lieutenant Ripley a échappé au carnage sur la planète Archeron. Elle est la seule survivante du crash de la navette sur la planète Fury 161. Toute la planète a été transformée en un immense pénitencier dirigé par Andrews. Les détenus acceptent mal l'arrivée de Ripley qui pressent un danger redoutable auquel seul le médecin Clemens semble croire. Le danger existe bel et bien : un alien est tombé sur la planète avec la capsule de sauvetage de Ripley. Les prisonniers, ainsi que le médecin Clemens sont rapidement attaqués par la créature, tandis que Ripley réalise qu'elle porte en elle un alien de la pire espèce : une mère porteuse...



David Fincher réalise ici une oeuvre absolument magnifique. Ce troisième volet est sans doute le plus glauque, le plus noir, et le plus personnel de la saga. Sa réalisation confine au sublime : musclée, haletante, et spectaculaire. Il n'y a qu'à voir la scène de la poursuite dans les tunnels, la caméra subjective à la place de l'alien, pour s'en assurer. L'alien est plus rapide que dans les deux précédents épisodes et les scènes gores sont bien au rendez-vous. On sent que Fincher se régale, sa caméra, énervée et précise, est tout simplement fascinante.
Ce troisième opus se différencie par l'originalité de son scénario : ceux qui combattent aux côtés de Ripley sont des criminels et non plus des soldats; et le propos nous rappelle qu'à cette époque, le monde n'a pas évolué : la délinquance et la criminalité sont toujours présentes. Une vision qui nous montre donc un monde en régression et non futuriste.
Le côté sombre du film réside principalement dans le caractère même des personnages : ces hommes enfermés sur cette planète, sans arme ni technologie, l'arrivée des scientifiques espoir de salut et qui s'avèrent être l'ennemi... On comprend rapidement qu'il n'y a aucune échappatoire et que le destin de Ripley et de ces quelques hommes est définitivement tracé.
Le jeu des acteurs (tous !) est remarquable. Sigourney Weaver est époustouflante. Crâne rasé, parfaitement musclée, elle incarne le cruel dilemne : vivre (malgré la menace qu'elle porte en elle) ou mourir. C'est une femme libre et décisionnaire, forte et sensible à la fois, femme avant d'être soldat. Et c'est précisemment pour cela qu'on l'aime.

Danny Boyle fut contacté à l'époque pour réaliser Alien 3 mais a décliné l'offre.

David Fincher était en désaccord avec la Fox, allant même jusqu'à renier le film. Il a effectué la totalité des prises de vue mais a quitté la production avant le début du montage.

L'affiche japonaise dans la galerie photos.

Alien 3 fut nommé à l'Oscar des meilleurs effets spéciaux en 1993.

Retrouvez la critique de la B.O du film:
http://www.horreur.com/critique-musique-32-alien-3.html