RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.2
(5 votes)
En ville, sévi un pervers masqué qui tue, viole et mange de jeunes damoiselles. Réveillé par les actes commis par le psychopathe, un zombie doté d'un sexe surdimensionné revient à la vie. Pour fêter cela, toutes les femmes qui croiseront son chemin feront les frais de son insatiable appétit tant sexuel que culinaire. Au milieu de ce joyeux bordel, deux flics bien dérangés enquêtent sur les meurtres.



Necro Files 2 ne recule devant rien, tout passe devant la caméra ; du cannibalisme au viol par un zombie qui ferait blêmir de jalousie Rocco Siffredi, Ron Carlo ose et nous montre tout, non sans humour.
Le film sent bon l'underground américain et rappelle à ce titre les productions Troma… En plus corsé et plus adulte encore.
De fait l'interdiction du film aux mineurs est tout à fait compréhensible. C'est là qu'on est content d'être majeur ! Il aurait été dommage de passer à coté de cet OVNI cinématographique que représente la suite des aventures du Zombie le plus libidineux de l'histoire du cinéma.



Mis à part du vomi, du sang et des seins, à quoi est exposé le spectateur ? Pas grand-chose, mais c'est déjà plus que bien, puisque le tout est présenté avec passion. En effet Ron Carlo aime le cinéma, et il le lui rend bien. Cet amour est le vecteur de l'énergie que dégage son film. Et dire que "Necro Files 2" recèle d'énergie est un doux euphémisme, cela reviendrait à définir le danger couru par un idiot assis sur une pile nucléaire en surchauffe.



Le film ne souffre ainsi d'aucune longueur. Le rythme est soutenu tout au long des 70 minutes que dure "Necro Files 2". Il semble donc que la petite durée du film ait permis au cinéaste de concentrer ses idées et de n'en tirer que le nectar. Riche idée, quand on voit certains réalisateurs s'épancher en longueurs et plomber le rythme de leur film pour le ramener à une durée standard (1 heure 30). Ici, le métrage vise à l'essentiel, et aucune volonté du cinéaste ne retombe à plat. Tous les effets fonctionnent, et fonctionnent bien, considérant le maigre budget dont a disposé Ron Carlo.



Certes il s'agit là d'un film profondément underground – tellement underground qu'il est co-produit par uncut movies ( www.uncutmovies.fr ). Ne vous attendez donc pas à une image haute définition, ni à des dialogues au rendu impeccable, et en DTS. Il est vrai que la qualité du film ne se situe nullement dans son exploitation des dernières technologies, mais plutôt dans son propos :

Il existe encore des réalisateurs capables de nous délivrer des films déjantés et complètement hors des sphères du politiquement correct. "Necro Files 2" a d'ailleurs fait face à de nombreuses difficultés ; en effet aucun studio de développement n'a accepté de révéler la pellicule du film. Le dernier recours fut donc un studio spécialisé dans le traitement des bobines porno…

Quoiqu'il en soit il serait dommage de bouder son plaisir et de passer à côté de ce petit bijou de trash.








Du même réalisateur :

LUMIèRE SUR