RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.1
(15 votes)
Une mère et ses deux fils habitent au fond d'une forêt, dans une maison délabrée. Une famille comme une autre, unie et heureuse… Une mère très affectueuse avec ses deux grands enfants… Jusque là, rien de très alarmant, pourtant cette famille cache un jeu malsain : la famille aime énormément "prendre soin" de promeneurs égarés… à leur manière naturellement… Malheureusement, il faut parfois mieux choisir ses victimes…



Voilà que le frère du célèbre fondateur de la Troma, Lloyd Kaufman, nous pond un "Rape and Revenge" et attention, il y arrive plutôt bien !

Mêlant sadisme, cruauté et humour noir à la façon Troma (en moins barge il faut l'avouer !), ce petit "bijou" du genre va en ravir plus d'un.
Totalement fou, il nous laisse même une fin totalement inattendue !
Dans la lignée d' "I spit on your grave" (Œil pour œil en français), Charles Kaufman nous livre un film suivant parfaitement le thème d'un bon Rape and revenge, mais avec une touche de plus : un certain humour noir qui nous rend un poil plus mal à l'aise.
Les "victimes" : trois jeunes filles qui se promènent et s'égarent finalement tout près de la maison de la famille peu ordinaire. La première simple, la deuxième un peu snob, et la troisième un peu gamine à lunette. D'apparence tout à fait équilibrées, on verra plus loin dans le film, que l'une d'elles a des problèmes et des vices profondément enfouis dans son esprit, et perdra un peu la tête lorsque les "agresseurs" s'en prendront à elles.



En parlant d'eux, les "agresseurs" : une mère et ses deux fils. Deux fils ayant un accoutrement bizarre (portant un masque au début), soumis à leur mère, n'ayant pas évolué intellectuellement et leur mère guidant leur conduite et donnant des ordres pour assouvir ses vices. Tels des guerriers, elle les entraînent à tuer.
Mais il faut noter un point faible dans cette famille. Une angoisse qui tiraille la mère : la peur d'un "fantôme". Mais je n'en dirai pas plus… n'étant pas le thème principal du film, mais qui donnera sa petite touche de frayeur vers la fin ! Mais chut…



Découpons donc le film en deux ou trois avec la petite histoire avant le générique :
En introduction, nous avons le droit à une présentation assez "brutale" de la famille, en appliquant le fameux proverbe "Tel est pris qui croyait prendre". Un couple de tueurs pensant que la mère serait une victime facile, se trouvent finalement en face d'un monstre accompagné de ses deux "petits". A noter, un effet un peu raté lorsque l'un des deux tueurs (ou plutôt victimes du coup) se fait trancher la tête. M'enfin c'est le côté Troma !!! Un côté kitch que l'on affectionne chez cette équipe !



Ensuite, la fameuse partie "Rape". Un peu bizarre, ayant ni queue ni tête. Charles Kaufman choisit un viol "simple" d'une des trois filles, en entendant par là, qu'il ne nous montre rien. Précédé d'une pièce de théâtre pour amuser la mère. Bizarre bizarre. Ce qui appuie le côté totalement barge de la famille. Pendant ce temps les deux autres sont enfermées, et attachées dans la maison, devant entendre les cris de leur amie, à l'extérieur.
Enfin la partie "Revenge" : après l'évasion des deux autres filles par une fenêtre (évasion stressante, jouant sur les nerfs), et après le sauvetage vain de celle qui aura subit le pire : la vengeance se prépare. C'est là que nous découvrons une facette cachée de la plus apeurée au départ. Un peu à la "rocky" les deux filles partent venger leur amie. A coup d'aiguille, de marteau aux endroits où ça fait très mal (même un télé y passera) ! Les deux filles s'y prennent au fur et à mesure. Les deux fils, puis la source : leur mère. La plus cruelle (la plus apeurée au départ) prendra un plaisir à tuer la mère, réalisant un "fantasme" personnel… Pensant que tout est fini, les filles repartent mais c'est là que Charles Kaufmann nous réserve une sacré surprise !








Du même réalisateur :