RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 1
(5 votes)
Lors d'un trafic d'animaux exotiques organisé par le shérif d'un petit village de Louisiane, un requin extrêmement rare est accidentellement relâché dans la rivière. Alors que le "Gator Fest" doit attirer de nombreux touristes, le prédateur s'en prend aux alligators et aux touristes. Un petit groupe tente alors d'arrêter le monstre et de dévoiler les agissements illégaux du shérif...



Un requin, un personnage corrompu, une fête au bord de l'eau...Jusque là, difficile de démarquer le film du merveilleux Griff Furst (déjà responsable de "I am Omega", "Prehistoric" ou encore "Lake Placid 3" - je suis totalement fan !) d'une bonne partie des films de requins. Comme en plus la mode est aux créatures préhistoriques et / ou mutantes ("Malibu Shark Attack", "Piranha 3D"), le requin de "Swamp Shark" (le titre original bien plus cohérent que le titre du DVD français...) va suivre le mouvement en nous proposant un requin inédit issu des abysses et recouvert d'une carapace. Une originalité qui lui permettra notamment de résister aux balles, ce qui lui sera bien pratique dans l'un des rares films animaliers où la plupart des personnages savent viser.



Le décor est donc planté, et le film va bien faire attention à ne surtout pas brusquer le spectateur en le privant des habituels clichés. Si le requin est toujours très gourmand, s'attaquant d'abord à tous les alligators du coin, il semble également un peu raciste si l'on en croit le choix de ses victimes pendant la moitié du film. Et quand il ne les sélectionne pas selon leur couleur de peau, il s'en prend principalement aux personnages antipathiques...Bref, on n'a absolument aucune surprise quant aux victimes, qui s'arrangent de toute manière toujours pour se retrouver dans les situations bien connues des amateurs de shark-movies : entre le "oh tiens, une algue bloque l'hélice" et le "zut, j'ai fait tomber quelquechose dans l'eau" en passant par "mais non, il n'y a pas de requin dans l'aaaaargh", Swamp Shark suit donc parfaitement le cahier des charges, et se suit donc entre le petit sourire complice et la plus grande consternation.



On remarquera quand même l'effort fait au niveau des effets spéciaux : si le numérique fauché est toujours très présent, quelques effets traditionnels (certes pas forcément réussis) viennent donner un peu plus de présence au requin qui bénéficie par ailleurs d'un design étonnant. Pour le nourrir, on retrouve Kristy Swanson, qui affrontait déjà un requin dans une rivière dans "Red Water" et que l'on connaît également pour le rôle-titre dans le film "Buffy, tueuse de vampires" ; et Robert Davi, que je retrouve toujours avec plaisir depuis son rôle dans "Les Goonies". Bien entendu, la galerie des personnages propose les clichés habituels, du shérif corrompu au geek asiatique en passant par l'idiote sexy, pour mon plus grand plaisir.



"Killer Shark", ou "Swamp Shark", est donc un énième film de requins plus occupé à réciter les poncifs du genre qu'à tenter de proposer quelquechose de nouveau. Citant joyeusement la saga "Les dents de la mer", "Piranhas 3D" ou même "Anaconda", le film de Griff Furst sera sans doute rapidement oublié, mais aura le mérite de faire passer un agréable moment aux amateurs de films de requins. Les autres peuvent, comme souvent, passer tranquillement leur chemin, ce n'est pas ici qu'ils trouveront une raison d'avoir peur de se baigner.








Du même réalisateur :

I AM OMEGA