RDV SUR FACEBOOK



CONNEXION



Votre note: -
Moyenne: 4.2
(37 votes)
Texas, été 1973. Découverte d'un massacre perpétré par une famille démente. Quelques jours plus tôt, cinq jeunes, en voyage, circulent sur une route secondaire lorsqu'ils prennent à bord de leur camionnette une jeune femme en état de choc, qui prononce des paroles qui n'ont pas de significations particulières. Quand, prise de panique, elle se suicide. Les jeunes gens décident alors de contacter le shérif du comté. Ils vont vite s'apercevoir que les habitants ont un sens particulier de l'hospitalité.



Plus qu'un remake, cette version 2003 se place à d'autres niveaux de comparaison que le "Massacre... " original. Là où le film de Hooper jouait de la suggestion et d'un style proche du documentaire, la version de Marcus Niespel, marque sa différence en accentuant l'esthétisme (de magnifiques plans de la forêt, une maison lugubre et imposante, un ton ocre) et en faisant usage de scènes gores. On peux remercier l'équipe du film d'avoir su restituer une certaine ambiance malsaine et de faire preuve de sadisme (la tronçonneuse dans la jambe, un type suspendu à un crochet). Ajoutez à cela l'absence de second degré, et l'on se retrouve devant un long-métrage d'horreur tel qu'il s'en faisait dans les années 70 et 80. Un résultat réussi, même si la terreur et le stress engendré par ce film est de moindre intensité. Il n'est d'ailleurs pas honteux pour la jeune génération de spectateurs de se plonger dans ce remake, à condition d'aller visionner le chef d'œuvre de Tobe Hooper !! Un regret néanmoins: que Leatherface ne soit pas plus présent.

On retrouve au poste de directeur photo, Daniel Pearl qui a œuvré sur le "Texas Chaisanw Massacre" de 1974.

Premier film de l'allemand Marcus Nispel, qui avait été éjecté du poste de réalisateur de "La fin des temps " (End of days)

Site officiel: http://www.massacrealatronconneuse.com/